Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

CONTACT STRASBOURG
Julie GIGOUT
+33 (0)3 69 06 37 85
julie.gigout@hear.fr
 
CONTACT MULHOUSE
Annick KOLB
+33 (0)3 69 77 77 22
annick.kolb@hear.fr

Les groupes de recherche et ateliers de l’option Art développent des approches différenciées de l’art, des contextes propres à sa diffusion, soutenues par des pratiques approfondies de divers médiums, techniques et matériaux. L’option Art s’appuie sur cet éventail des possibles pour accompagner les étudiants sur des territoires expérimentaux ouverts, personnalisés et exigeants.

Dans un contexte actuel où l’art est perpétuellement redéfini, la pertinence et l’efficacité de chacune de ses manifestations – à la fois formelles et conceptuelles – conditionnent sa validité. Les approches sont multiples d’autant que « l’art est requis de comporter sa propre critique et d’être indissociablement l’oeuvre et la réflexion sur l’oeuvre ». (Philippe Lacoue-Labarthe).

Cela implique que l’artiste puisse trouver, adapter ou créer, parallèlement à sa production, les lieux et les conditions de la diffusion.

À l’heure ou nos sociétés s’installent dans la crise, où les conflits ethniques ravagent des peuples entiers, où des questions de survie et d’écologie sont cruciales, où les pays émergeant s’invitent sur la scène mondiale, où la colonisation n’assume pas plus son passé que ses formes nouvelles ; à l’heure où les technologies de l’information et de son transport bouleversent nos comportements, l’art est protéiforme, indiscipliné et se doit de résister à tout asservissement.

En respectant les équilibres entre les unités d’enseignement, chaque étudiant pourra organiser son parcours en fonction de ses pratiques et de son projet. Ce parcours fera l’objet d’un contrat d’études validé par les enseignants.

La phase programme

Elle rassemble six groupes pédagogiques, cinq sur le site de Strasbourg (Hors-format, La Fabrique, No Name, Peinture(s), Storytellers) et un sur le site de Mulhouse (Le Plateau). À Strasbourg, un tronc commun est composé de propositions transversales (séminaires, cours théoriques, cours de langue étrangère, workshops, cours techniques, cours transversaux…).

Les étudiants d’années 2 et 3 (semestres 3, 4, 5, 6) sont intégrés dans un groupe de leur choix en fonction de leur projet et après validation des enseignants. Ceux-ci sont leur référent dans l’option. En fonction du développement de ses recherches, l’étudiant s’oriente vers un travail qui peut mobiliser un ou plusieurs ateliers et plus largement tout autre élément d’enseignement inscrit à son contrat d’études.

Afin de poursuivre le cursus d’étude aboutissant au DNSEP, l’admission en semestre 7 est subordonnée à l’obtention du DNAP et à l’admission dans un groupe de recherche, validée par une commission de passage. Au regard de son projet, l’étudiant formalise sa demande au cours du semestre 6 sous la forme d’un dossier (modalités du dossier inscrit dans le règlement des études), période au cours de laquelle le groupe pédagogique où il est inscrit peut signaler à un étudiant qu’il ne souhaite pas poursuivre l’accompagnement de son travail au delà du DNAP.

La phase projet

En phase Projet, les étudiants s’inscrivent dans un groupe de recherche et au minimum dans deux séminaires par semestre. Ils peuvent suivre des cours de la phase Programme dans le cas où ils n’ont pas pu en bénéficier et si ces cours sont un pré-requis pour le développement des recherches. Les quatre semestres de la phase Projet doivent avoir lieu dans le même groupe. Le suivi des recherches plastiques est coordonné avec celui du mémoire.

À noter : En année 4, les étudiants doivent effectuer des stages et/ou un séjour d’étude à l’étranger. Les étudiants devront élaborer leur projet de mobilité en concertation avec les enseignants. Au retour de cette période d’échange international, une restitution devra être faite. Pour plus de renseignements à la page Relations internationales.

Les groupes de recherche

Phonon _lab (Strasbourg)

Phonon_lab est une plate-forme de travail en art audio initiée et animée par Philippe Lepeut et Joachim Montessuis. Cette plate-forme résolument orientée « son » se veut transdisciplinaire et intermédia selon le terme de Dick Higgins. Aussi, le son n’est pas envisagé seulement pour lui-même, mais également pris dans des stratégies de combinaisons avec d’autres médiums, d’autres pratiques. La voix, l’écriture, la performance, le bruit, le son enregistré, fabriqué, composé, la musique, le concert (live), la radiophonie (FM, streaming), l’installation, le son mis en scène, le son pensé comme un espace ou un volume, le son et l’image (discrépant ou non, illustratif ou non…) sont autant de lieux où la transdisciplinarité trouvera à s’exprimer et à s’expérimenter. Les enseignements s’appuient sur des cours techniques en atelier, des enseignements théoriques, des événements performatifs « live » (La Chaufferie et auditorium du MAMCS) ou des « ateliers déplacés » (Hors limite - Senones, et ateliers voix).

SONIC (Mulhouse)

SONIC est un atelier dédié aux pratiques sonores s’appuyant sur un programme de workshops et de conférences. Les étudiants ont la possibilité de s’initier à l’histoire du son dans les arts et d’approcher différentes techniques audio dans un studio spécifiquement équipé. Dans ce contexte, chaque étudiant peut expérimenter diverses approches : installations, performances, musiques expérimentales, poésie sonore, improvisation, éditions. Depuis 2013, SONIC accueille chaque année un artiste en résidence pour une durée d’un mois (en partenariat avec la Kunsthalle - Mulhouse) et participe également à l’élaboration de la revue Tacet.

IMPRESSION(s) (Mulhouse & Strasbourg)

L’atelier IMPRESSION(s) s’adresse, en phase programme, à des étudiants artistes sensibles aux enjeux du domaine élargi des arts imprimés et qui ont pour désir et ambition d’explorer plus en avant le remarquable potentiel qu’offre cet univers, aussi bien dans les formes qu’il engendre, que les contenus qu’il va véhiculer. L’axe principal ayant pour objet la création de formes nouvelles liées à cette pratique. C’est l’endroit où les étudiants se familiarisent avec la pratique et les concepts du domaine, sans limites formelles. L’empreinte à la fois processus et paradigme est au centre des réflexions. Son expérimentées les notions de trace, d’empreinte, de marque, d’impression... C’est le moment de la mise en place de la fondation du projet artistique. Les étudiants d’IMPRESSION(s) ont un suivi individuel et participent en relation critique aux présentations de groupe. Des workshops et voyages pédagogiques ponctuent le programme.