Scénographie, aménagement d’espace, création de mobilier ou encore graphisme, le collectif 2920g – composé d’anciens étudiants de la HEAR à Mulhouse – propose depuis plusieurs mois des interventions de plus en plus variées. Installé à Motoco depuis un an et demi, le collectif a réussi à se faire très rapidement une place dans le paysage culturel alsacien. Rencontre avec ses membres.

C’est au dernier étage de l’immense bâtiment 75, au cœur de la friche industrielle DMC, que l’on trouve l’atelier du collectif 2920g. Ils ont posé leurs affaires à Motoco en 2017 et s’apprêtent à fêter leurs 2 ans ici en avril. L’aventure a commencé alors que plusieurs membres de 2920g étaient encore étudiants à la Haute école des arts du Rhin à Mulhouse. « Plusieurs d’entre nous travaillaient au centre socioculturel Pax de Bourtzwiller, ils nous ont proposé de faire une exposition. Pour cela, il fallait une structure, un cadre, on a donc décidé de monter un collectif », explique Pauline Dauphin, l’une des membres.

Mobilier en bois et mapping

Une fois la structure légale trouvée, s’en suit une commande pour Bass Couture (ndlr: un collectif mulhousien qui organise des événements électro à Motoco) : ils réalisent le logo, dessinent la scène, imaginent et construisent le décor pour une soirée. Cette première collaboration avec Bass Couture en entraînera une deuxième, puis une troisième, etc. La machine 2920g est lancée. Ils décident d’officialiser la création du collectif en faisant une soirée au bar Le Murphy’s, au centre de Mulhouse, et profitent pour aménager l’espace extérieur avec mobilier en bois et mapping.

Ils sont par la suite invités à « lifter » le bar Le Greffier pour sa première bougie. « C’est notre plus beau souvenir », raconte Maxime Sattler, autre membre du collectif, « personne n’était au courant, on a tout refait, du sol au plafond. Il y a même un client qui est entré, puis aussitôt ressorti car il croyait s’être trompé de lieu ! ». En juin 2018, ils remportent l’appel à projet lancé par la radio Eponyme pour réaliser la scénographie des Pétanques électro, ces trois soirées qui rythment la fin du printemps/début de l’été à Mulhouse. Fin 2018, ils créent une installation autour du Nouveau Sprinter de la marque Mercedes-Benz à Motoco et s’occupent de rhabiller la Maison de l’Étudiant de l’Université de Haute-Alsace à l’occasion des #Erasmsusdays.

Savoir-faire multiples

La force du collectif 2920g réside dans ses savoir-faire multiples. Pauline Dauphin, Louis Fouilleux, Maxime Sattler et Brice Ammar-Khodja sont diplômés de l’option Design graphique, Morgane Liébard de Design textile (et poursuit actuellement des études de scénographie) et Charlie Cann de Design. Certains maîtrisent davantage le bois, d’autres sont calés en réalisation 3D, en graphisme ou en communication. Grâce à ses compétences plurielles, le collectif s’adapte à la demande. « On fait du sur-mesure selon les envies et les besoins du client », explique Pauline Dauphin.

En plus de proposer des prestations pour des événements, 2920g animent également des ateliers gravure pour enfant et s’est aménagé un studio photo à Motoco. Ils souhaitent également se lancer dans la création de petits objets dérivés en recyclant le matériel utilisé pour la scénographie.

L’après-diplôme

Deux ans à peine après la création du collectif, on peut clairement dire que tout va bien pour eux. Quand on leur demande « les clés pour réussir », ils expliquent qu’ils ont commencé à se faire des contacts et à démarcher des clients pendant qu’ils étaient encore à l’école. « Il ne faut pas hésiter à commencer les affaires en tant qu’étudiant. Ça permet d’anticiper pour l’après-diplôme ! » explique Maxime Sattler. Et l’avenir dans tout ça ? « On aimerait bien créer notre propre événement, inviter des artistes, générer des rencontres » conclut Pauline Dauphin.


Suivez l'actualité du collectif 2920g sur leur page Facebook