Les saxophonistes du quatuor RE/SONO se rencontrent dans la région trinationale, entre l’Académie supérieure de musique de Strasbourg – HEAR et la Hochschule de Bâle. Depuis deux ans, ils font découvrir au public un répertoire mêlant musique classique et contemporaine, jouant entre les styles et les époques.

L’histoire commence de manière classique (sans jeu de mot). Olivier Duverger et Yanir Ritter se croisent sur les bancs de l’Académie, fréquantant tous deux la classe de Philippe Geiss.  C’est Yanir qui a le projet, en 2016, de former un quatuor. Il embarque Olivier, puis Alexandre Galvane et recrute un saxophoniste passé par la Hochschule de Bâle, Romain Chaumont. RE/SONO est né.

Les quatre saxophonistes donnent leur premier concert dans une synagogue d’Erstein à la fin de l’année. Le test est réussi haut la main, aussi bien avec le public qu’entre eux. « Ça a confirmé notre volonté de jouer ensemble ! La soirée s’est très bien passée, on s’est parfaitement entendu tout au long du concert et sa préparation », se rappelle Olivier Duverger.

Portes de la finale

Grisé par ce premier concert réussi, le quatuor en enchaîne d’autres dans la région et se lance un nouveau défi : ils s’inscrivent au Concours international de musique de chambre d’Illzach (Haut-Rhin) qui se tient tous les deux ans. « On y est allés sans prétention… On pensait vraiment être éliminés au premier tour, surtout quand on voyait la liste des concurrents ! », raconte Olivier. RE/SONO passe les portes de la finale et termine troisième. « On avait travaillé pour le premier tour, sans penser une seule seconde qu’on allait arriver aussi loin ! », poursuit le jeune musicien.

Avec une confiance gonflée à bloc, les quatre saxophonistes tentent leur chance quelques mois plus tard en Italie au Salieri-Zinetti Chamber Music Competition de Vérone, au niveau très élevé. Le quatuor est à nouveau distingué, remportant le 3e prix du concours.

Transversalité

RE/SONO développe depuis plusieurs mois un versant contemporain à leur pratique musicale. « Le saxophone est un instrument relativement récent, donc le répertoire classique n’est pas très fourni », explique Olivier Duverger. Le quatuor exprime même le souhait de proposer des projets transversaux mêlant musique et danse ou création visuelle.

Lorsqu’ils étaient étudiants à l’Académie de musique de Strasbourg – HEAR, certains d’entre eux ont côtoyé les plasticiens qui se trouvent géographiquement à une dizaine de minutes d’eux. « J’ai trouvé très intéressant que l’on puisse travailler avec les étudiants artistes », raconte Olivier, « j’ai développé un projet avec un plasticien pour mon master. On a travaillé sur une mise en scène qui intégrait une sculpture. Celle-ci se mouvait dans l’espace pendant que je jouais ».

Concert au MAMCS

Le 10 janvier 2019, le quatuor investira l’auditorium du Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg (MAMCS) grâce à un appel à projet remporté dans le cadre du festival Musique Éclatées. Les quatre musiciens présenteront une pièce composée cette année pour le Congrès mondial du saxophone de Zagreb. « On a fait appel à trois jeunes compositeurs de la HEAR pour la création de cette pièce. (ndlr: Matías Couriel, Sergio Nuñez Meneses et Mathias Berthod) Pensée comme un triptyque, elle raconte le voyage d’un exilé : la guerre, puis la traversée et enfin l’arrivée en pays d’exil », raconte Olivier Duverger. C’est avec l’aide d’une campagne de crowdfunding menée sur ProArti (ndlr :  plateforme numérique de mécénat participatif dédiée à la création artistique et à la découverte culturelle) que cette pièce émouvante a pu voir le jour.

La suite de RE/SONO est très claire : toujours plus de concerts ! Pour cela, le quatuor a pour objectif de monter une association avec d’autres groupes de musique et pouvoir se professionnaliser davantage. C’est tout le mal qu’on leur souhaite !

(mis en ligne le 29. 11.2018)


La page Facebook de RE/SONO
Le concert au MAMCS du 10 janvier 2019