X
recherche
menu

ZOO(M)

À l’issue d’un workshop organisé les 18, 19 et 20 novembre 2015 par André Bihler,
Olivier Poncer et Jean-Daniel Hégé, 15 étudiants de la HEAR (9 plasticiens et 6 musiciens
du département Jazz et Musiques Improvisées) ont proposé une évocation visuelle
et musicale du Musée zoologique de Strasbourg.


 


   


à la une
Le dessin a la parole
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Jeux de mains
jeuxdemains
Nouvelles en ligne
nouvellesenlignes
Qui se ressemble s’assemble ?
manip_palmiers01
Les dompteurs de maïs
manip_mais01
Savez-vous croiser les choux ?
manip_choux01
Signalétiques didactiques au Jardin botanique
signaletiques_didactiques
Parcours « Côté cours » au Jardin botanique
signaletique_h7
Parcours « Longues-vues » au Jardin botanique
longues-vues_01
Parcours « Totems » au Jardin botanique
totems1
Rendez-vous au Jardin
depliant05.indd
Journal de Lucien Carrer à Poste 4
lucien_avril01
Journal de Marion Dubois à Maastricht
marionavril01
des mots aux images
desmotsauximages
Histoires de mémoire
douze_histoires_de_memoire
MAA 67th Annual Conference
manchester1
Grands formats
OLYMPUS-DIGITAL-CAMERA
Images en débat
imagesendebat1
Pop-up au Jardin botanique
pop_up_martial16
Tactiques didactiques au Musée Adolf Michaelis
expo_musee_michaelis07
La structuration psychique de l’enfant – 2015 / 2016
psycho_2015_2016
Journal de Coline Therville à Toronto
janvier00
Esquisse du Musée Adolf Michaelis
michaelis01
La structuration psychique de l’enfant – 2012 / 2015
18_coline
Grands formats
OLYMPUS-DIGITAL-CAMERA
Le corps et le jeu
02_lecorpsetlejeu
Montage de l’exposition « Des objets, des images, des gestes »
OLYMPUS-DIGITAL-CAMERA
Affiches du cycle de conférences « Représenter la nature »
affiche1tirage11
Bodypainting anatomique 2015
workshop_anatomie_01
De l’anatomie et du bijou 2015
anatomiebijou_camille_01
Beautés anatomiques
abdomen_0
Des objets, des images, des gestes
desobjetsdesimagesdesgestes12
Bibli-Up 2015
grue
Croquis de tribunal
dollarpiketty
Raconter l’économie
dollarpiketty
Une revue
Revue_Baptiste01
Bibliothèque Blanche
bibliotheque_b43
(Bêtes)3
jeu_cube01
De l’anatomie et du bijou 2014
anatomiebijou_cecile1
Controverses
controverses_david_betzinger07
Bibli-Up 2014
bibliup_stephane07
novembre 2016
novembre 2016
Exposition    

L’exposition « Anatomie d’une image » est accueillie à la Bibliothèque interuniversitaire de Santé de Paris du 18 novembre au 20 décembre 2016.
Elle est présentée dans une nouvelle configuration qui privilégie une sélection de panneaux abordant l’actualité des pratiques de l’illustration médicale et son histoire.

Acte fondateur du programme Didactique tangible, l’exposition « Anatomie d’une image » s’inscrit dans une démarche épistémologique qui associe des historiens, des professionnels, des didacticiens, afin d’éclairer, d’analyser et de mettre en liens différents modes de représentation des sciences et de la médecine.

Alors qu’elles nous accompagnent au quotidien, les images scientifiques et médicales sont paradoxalement mal identifiées. L’exposition « Anatomie d’une image » a pour objectif premier de faire un état des lieux de la profession d’illustrateur médical et scientifique en Europe et aux États- Unis, ainsi que de révéler la diversité des contextes de production, comme des processus de création de ces illustrations. Les illustrations scientifiques et médicales sont toujours issues d’une commande, au plus près de l’actualité scientifique, elles traduisent le réel en image. Cette exposition dévoile l’intimité de différentes démarches artistiques et met en perspective quelques repères historiques issus des fonds d’archives de Strasbourg et d’ailleurs. Nous remercions toutes les illustratrices et tous les illustrateurs qui nous ont ainsi conté l’histoire de l’une de leurs images et qui nous ont confié leurs documents de travail intermédiaire.

octobre 2016
Publication    

144 pages en couleurs
15×21 cm, 20 €
– En vente sur zeug.fr
et en librairie
à partir du 31 octobre 2016

dollarpiketty

De l’objet (comme un parcours)
Une co-édition –zeug + HEAR / programme de recherche Didactique tangible

Chercher des objets comme autant d’indices pour se repérer dans l’espace, en trouver un à explorer, l’activer pour comprendre : le design au service du parcours (géographique ou d’apprentissage) sollicite et implique le visiteur.

Au sein de l’espace de visite (muséal, extérieur ou intérieur, public ou privé), la circulation et l’information des publics sont primordiales. Dans le cas d’une orientation thématique, plusieurs grands axes de travail se dégagent : se repérer, attirer l’attention sans éclipser le lieu, informer sans saturer… Qu’il s’agisse de concevoir des parcours de visite, de les construire ou de les animer, l’architecte/scénographe travaille avec le designer d’objet, le scientifique, le pédagogue, le game designer et le designer graphique. Autant de disciplines complémentaires qui s’apprivoisent mutuellement. Des intervenants issus de ces champs multiples introduisent par leur vision (échelle de projet, métier, méthodologie de travail) une recherche-action incarnée par les travaux d’une trentaine d’étudiants de Didactique visuelle.
Pop-ups, signalétique et scénarios de visite, jeux de connaissance… autant d’expérimentations conceptuelles et plastiques au service d’un cahier des charges exigeant : transmettre un savoir botanique complexe à des lycéens de terminale scientifique.

Ouvrage collectif, sous la direction de Sandra Chamaret et d’Olivier Poncer
Avec les contributions de Réza Azard (Projectiles), Charlet Denner, Élodie Jansem, Laurence Madrelle (LM Communiquer & associés), Ludovic Vallognes (L’Autobus Impérial).

logos_jardin

octobre 2016
Conférence    

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous avons accueilli Pierre Rœsch pour une conférence : « Comment les pictogrammes nous parlent, voyage au cœur de la communication quotidienne ». Cette intervention a été organisée dans le cadre du programme Didactique tangible et du nouveau projet engagé par l’atelier de Didactique visuelle sur les deux années à venir : « Images / Encodages ».

Quand : urgence, voyage, message, signalétique, écran
Quoi : stock de mots, formes simplifiées du langage, vocabulaire de base
Comment : naissance des écritures, concret, abstrait, diversité
Qui : amateurs, linguistes, graphistes, vous et moi

filet_bleu
Pierre Rœsch
Découvre la linotype en visitant le journal « l’Alsace » avec sa classe de 7e (CM2). Dessine le titre du journal de son lycée, «l’ouvre-boîte». Étudie les Lettres modernes et s’initie à la phonétique. Débute comme dessinateur d’exécution dans un studio graphique de Strasbourg. Enseigne le français au Japon en gribouillant de petits dessins au tableau.
En 1985, s’installe comme graphiste indépendant et a la chance de pouvoir enseigner le graphisme aux Arts déco de Strasbourg. S’investit à fond dans la typographie et dessine quelques caractères pour épater la galerie.
Envoie encore de vraies lettres. Chouchoute son facteur.

Vous pouvez réécouter ci-dessous l’intégralité de la conférence de Pierre Rœsch.

Vous pouvez également télécharger ci-dessous, collectées par Pierre Rœsch, une bibliographie et une sitographie des références citées lors de cette conférence ainsi que d’autres ressources complémentaires.
biblio_sitographie

juin 2016
Publication    

128 pages dont 32 en couleurs
15×21 cm, 20 €
– En vente sur zeug.fr
et en librairie
à partir du 16 juin 2016

dollarpiketty

De la couleur (comme un code)
Une co-édition –zeug + HEAR / programme de recherche Didactique tangible

Interprète, traductrice ou guide, la couleur fonctionnelle joue un rôle actif dans la représentation didactique. Elle se doit d’être immédiatement reconnaissable et compréhensible. Au cœur de systèmes de représentation scientifique (dessin anatomique), quantitative (diagrammes), spatiale (signalétique, cartographie) ou indicative (identités visuelles), la couleur revêt une fonction plus organisationnelle que réaliste ou symbolique. Pourquoi cette différenciation formelle, parmi tant d’autres, domine-t-elle la structuration de l’information complexe ?
Dix auteurs croisent les regards, les époques et les pratiques : entre histoire de l’illustration scientifique, épistémologie, design d’information, dessin typographique, histoire du livre, linguistique et graphisme d’environnement…

Ouvrage collectif, sous la direction de Sandra Chamaret
Avec les contributions de Catherine Allamel-Raffin, David Bihanic, Valérie Chansigaud, Benoît Ciarlo, Olivier Deloignon, studio Des Signes, Martial Guédron, Jessie Martin, Annie Mollard-Desfour, Fabrice Sabatier

mai 2016
Conférence    

 

 

Nous avons accueilli Christophe Carreau pour une conférence : « Lorsque la réalité dépasse la fiction, un mariage de raison », dans le cadre du séminaire partagé « Représenter la nature, des Lumières au positivisme » organisé par Isabelle Laboulais, Martial Guédron et Olivier Poncer – Un partenariat entre la Haute école des arts du Rhin et la Faculté des sciences historiques.

Le séminaire partagé : « Représenter la nature. Arts sciences et techniques, des Lumières au positivisme » se situe dans une problématique générale qui vise à confronter l’évolution des connaissances scientifiques et des techniques à celle de l’art, des idées et du goût. En ce sens, l’expression « représenter la nature » peut aussi renvoyer à l’histoire des collections savantes, des cabinets d’histoire naturelle, des jardins d’acclimatation. À cette mise en perspective de thématiques que nous abordons également dans notre programme de recherche Didactique tangible, l’atelier de Didactique visuelle propose en miroir, à l’initiative d’Olivier Poncer, deux conférences ouvertes sur les pratiques contemporaines.

filet_bleu

Vous pouvez réécouter ci-dessous l’intégralité de la conférence de Christophe Carreau.

Vous pouvez également consulter en suivant ce lien le support visuel diffusé lors de la conférence.

mai 2016
Conférence    


Nous avons accueilli François Place pour une conférence : « Atlas des géographes d’Orbae, aux sources de l’imaginaire d’un travail d’auteur et d’illustrateur », dans le cadre du séminaire partagé « Représenter la nature, des Lumières au positivisme » organisé par Isabelle Laboulais, Martial Guédron et Olivier Poncer – Un partenariat entre la Haute école des arts du Rhin et la Faculté des sciences historiques.

Le séminaire partagé : « Représenter la nature. Arts sciences et techniques, des Lumières au positivisme » se situe dans une problématique générale qui vise à confronter l’évolution des connaissances scientifiques et des techniques à celle de l’art, des idées et du goût. En ce sens, l’expression « représenter la nature » peut aussi renvoyer à l’histoire des collections savantes, des cabinets d’histoire naturelle, des jardins d’acclimatation. À cette mise en perspective de thématiques que nous abordons également dans notre programme de recherche Didactique tangible, l’atelier de Didactique visuelle propose en miroir, à l’initiative d’Olivier Poncer, deux conférences ouvertes sur les pratiques contemporaines.
filet_bleu

Vous pouvez réécouter ci-dessous l’intégralité de la conférence de François Place.

Vous pouvez également télécharger ci-dessous la version écrite de cette intervention confiée par François Place.
texte_conference_Francois_Place

avril 2016
Conférence    

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Nous avons accueilli José Beltrán pour une conférence : « L’image comme forme d’érudition : Les papiers du Père Charles Plumier (1646 – 1704) », dans le cadre du séminaire partagé « Représenter la nature, des Lumières au positivisme » organisé par Isabelle Laboulais, Martial Guédron et Olivier Poncer – Un partenariat entre la Haute école des arts du Rhin et la Faculté des sciences historiques.

Le séminaire partagé : « Représenter la nature. Arts sciences et techniques, des Lumières au positivisme » se situe dans une problématique générale qui vise à confronter l’évolution des connaissances scientifiques et des techniques à celle de l’art, des idées et du goût. En ce sens, l’expression « représenter la nature » peut aussi renvoyer à l’histoire des collections savantes, des cabinets d’histoire naturelle, des jardins d’acclimatation. À cette mise en perspective de thématiques que nous abordons également dans notre programme de recherche Didactique tangible, l’atelier de Didactique visuelle proposera en miroir, à l’initiative d’Olivier Poncer, deux conférences ouvertes sur les pratiques contemporaines.
filet_bleu

Vous pouvez réécouter ci-dessous l’intégralité de la conférence de José Beltrán.

mars 2016
Conférence    

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous avons accueilli Jonathan Simon pour une conférence : « Le règne minéral dans les collections du XVIIIe siècle », dans le cadre du séminaire partagé « Représenter la nature, des Lumières au positivisme » organisé par Isabelle Laboulais, Martial Guédron et Olivier Poncer – Un partenariat entre la Haute école des arts du Rhin et la Faculté des sciences historiques.

Le séminaire partagé : « Représenter la nature. Arts sciences et techniques, des Lumières au positivisme » se situe dans une problématique générale qui vise à confronter l’évolution des connaissances scientifiques et des techniques à celle de l’art, des idées et du goût. En ce sens, l’expression « représenter la nature » peut aussi renvoyer à l’histoire des collections savantes, des cabinets d’histoire naturelle, des jardins d’acclimatation. À cette mise en perspective de thématiques que nous abordons également dans notre programme de recherche Didactique tangible, l’atelier de Didactique visuelle proposera en miroir, à l’initiative d’Olivier Poncer, deux conférences ouvertes sur les pratiques contemporaines.
filet_bleu

Vous pouvez réécouter ci-dessous l’intégralité de la conférence de Jonathan Simon.

mars 2016

Modèles du Dr Auzoux
Radiographie d’un modèle anatomique de cerveau humain du docteur Louis Thomas Jérôme Auzoux, 1797 – 1880.

Le jeudi 3 mars, nous avons invité Jean-Christophe Cassel, professeur en neurosciences, directeur du Laboratoire de neurosciences cognitives et adaptatives (LNCA) de la Faculté de psychologie, à l’Université de Strasboug.
Dans ce laboratoire, l’équipe de recherche qu’il codirige avec le Dr Anne-Laurence Boutillier a pour objectif de mieux comprendre la dynamique fonctionnelle des systèmes de mémoire dans des modèles de rongeurs, plus particulièrement par rapport à la consolidation d’une trace mnésique et des mécanismes de rappel de celle-ci, cela depuis le niveau d’analyse moléculaire jusqu’à celui des systèmes.

Jean-Christophe Cassel a fait une intervention passionnante autour de la mémoire, des premières définitions d’Aristote jusqu’aux plus récentes découvertes contemporaines, en l’illustrant par les expériences développées en laboratoire en particulier sur des rongeurs.
Cette intervention avait pour objectif de documenter la question de la mémoire et particulièrement de l’hypermnésie, sujet d’un projet développé sur le second semestre avec les étudiants suivis par Olivier Poncer et Olivier-Marc Nadel.

À l’origine de cette rencontre, le documentaire fiction : Hypermnesia – diffusion le 28 avril 2016 de 20 h à 21 h 30 à la Maison de l’Image à Strasbourg.
Une oeuvre radiophonique de Christophe Deleu et François Teste, Une émission de 53 minutes produite par France Culture et l’Université deStrasbourg.

La thématique de l’hypermnésie à ceci de particulier qu’elle engage à partir d’une compréhension des mécanismes de la mémoire à une réflexion sur l’homme, ses capacités cognitives et mnémoniques, et qu’elle se situe aux croisements de la science, de la psychologie, de la philosophie. Les réalisations des étudiants s’articuleront autour de cette thématique, chacun s’engagera dans une direction qui lui sera propre, libre de son angle d’approche comme du médium dont il usera. Les projets pourront s’inscrire dans le champ de médiation scientifique, de la pédagogie, du documentaire, de la narration.

Lors de cette séance de lancement, Christophe Deleu nous a également permis d’écouter en avant-première son documentaire fiction. Nous avons ainsi pu découvrir comment une approche narrative peut s’inspirer de faits réels et d’une thématique complexe, et ainsi permettre de comprendre « de l’intérieur » le ressenti d’une personne hypermnésique à partir d’un personnage imaginaire.

12
HAUT DE PAGE | TOP