Comme quelqu’un qui dormirait au bord d’un précipice

_ Lucile Poiret

poiret_lucile-2017_commequelqu'un1
poiret_lucile-2017_commequelqu'un2
poiret_lucile-2017_commequelqu'un3
poiret_lucile-2017_commequelqu'un4
poiret_lucile-2017_commequelqu'un5
poiret_lucile-2017_commequelqu'un6
poiret_lucile-2017_commequelqu'un8
poiret_lucile-2017_commequelqu'un9
poiret_lucile-2017_commequelqu'un10
poiret_lucile-2017_commequelqu'un1poiret_lucile-2017_commequelqu'un2poiret_lucile-2017_commequelqu'un3poiret_lucile-2017_commequelqu'un4poiret_lucile-2017_commequelqu'un5poiret_lucile-2017_commequelqu'un6poiret_lucile-2017_commequelqu'un8poiret_lucile-2017_commequelqu'un9poiret_lucile-2017_commequelqu'un10

*300 pages
*impression laser couleur
*papier Lana Antinoë 90 g
*14 x 19,5 cm x 2 cm
*reliure cousue
*20 exemplaires (en cours de fabrication)
*2017

J’ai rencontré Gabrielle par hasard.
Ce qui restait de sa vie était là, sur le trottoir, détrempé par la pluie, attendant de disparaître.
J’ai fait sa connaissance peu à peu, comme on rencontre un ami.
Gabrielle est née, Gabrielle est morte, j’ai inventé Gabrielle, et Gabrielle existe. Elle existait avant que je ne l’in- vente et elle n’existe que parce que je l’ai inventée.
Gabrielle est un fantôme idéal.
Elle subsiste en creux des preuves de son existence.
Bientôt, j’irai enterrer Gabrielle.

HAUT DE PAGE | TOP
ATELIER LIVRE   -   Option Art-Objet de la HEAR Strasbourg     /     mentions légales     /     webdesign  michelravey