Strasbourg, HEAR, auditorium à 19h

En 1999, Julia Kristeva publiait le premier tome d’une trilogie consacrée au Génie féminin, à travers les figures d’Hannah Arendt, Melanie Klein et Colette.
Un peu plus de vingt ans après – les temps ont changé –, retour sur cette notion singulière, à travers trois exemples de création contemporaine au féminin, ceux de deux plasticiennes (Hélène Delprat et Natacha Nisic) et une théoricienne (Clara Schulmann).

Hélène Delprat est peintre, pratique la vidéo et l’installation. Ses dernières expositions « I did it my way » et « Moi qui adore Barnett Newman, on peut dire qu’on en est loin ! » ont eu lieu à la Maison rouge et à la galerie Christophe Gaillard à Paris en 2017. Elle tient le blog « Days » et enseigne à l’École nationale supérieure des Beaux-Arts. Elle a notamment réalisé un film sur le parcours de l’actrice, productrice et réalisatrice Nicole Stéphane: a displaced person.

Conférence organisée par Anne Bertrand grâce au soutien de l’option Art, atelier Peintures, responsable Mathieu Boisadan.

Image : Hélène Delprat, J’ai volé le corps de Cocteau, 2020 © Hélène Delprat


HEAR, auditorium
1 rue de l’Académie – Strasbourg
Entrée libre

Mercredi 11 mars 2020 à 19 h