Strasbourg, CEAAC

Une exposition en prolongement du week-end d'exposition Diplômes 2017.

Affirmant son soutien à la création contemporaine et à son caractère expérimental, le CEAAC se positionne comme un partenaire de l’enseignement supérieur artistique. Partageant un territoire géographique et des intérêts communs, la Haute École des Arts du Rhin et le CEAAC développe ainsi un partenariat depuis plusieurs années.

Si le centre d’art accueille régulièrement les étudiants pour des projets d’exposition réalisés au cours de leur cursus, il s’associe cette année pour la première fois à l’évènement des Diplômes. Ce temps fort est l’occasion pour le public de découvrir toute une nouvelle génération de jeunes artistes, mais il est aussi peut-être le moment opportun de témoigner et d’interroger les conditions de production spécifiques, les hors-champs économiques, humains, pragmatiques et sensibles de ces étudiants, dans et au sortir d’une école d’art.

« Tout ce que tu touches,
Tu changes,
Tout ce que tu changes,
Te change aussi »
Octavia E. Butler

« Cette exposition a été produite avec 3000 euros. Nous avons eu trois semaines pour la concevoir, l’imaginer, l’accueillir. La rendre visible. Les horaires d’activité ont pu aller de 6h00 à 00h00, des fois plus. Les étudiant.e.s-artistes ne sont pas rémunéré.e.s. Le commissaire l’est — entre 800 et 1000 euros.

La proposition initiale se présentait comme une sélection d’œuvres des diplômés de la Haute École des Arts du Rhin. Lorsque la direction du CEAAC m’a proposé d’assurer l’agencement de l’évènement, j’ai choisi le parti pris d’exposer avec qui voudra, toutes sections et années confondues, diplômé ou non. De ne pas sélectionner ce qui serait des « bonnes » œuvres d’art mais d’être attentif, de prendre soin, les uns les autres, à ce à quoi nous tenons. Que l’on soit pris dans une affaire en cours où chaque témoin compte — œuvres, artistes et autres agents.

C’est aussi ce qu’engage cette exposition, un témoignage. Un témoignage d’une écologie de travail à la sortie d’une école d’art, d’un travail dans l’urgence, de productions singulières et d’une pluralité de manières d’approcher la question artistique dans cet environnement.

Si à présent les conditions d’émergences de cette initiative semblent doucement se dérober et les œuvres se présenter comme au repos, souvenons-nous que le soir du vernissage sera le moment de multiplier et/ou d’intensifier ces récits, cette vie sociale tapie dans l’ombre. Ce soir là, les œuvres nous activeront dans le même temps que nous les activerons. Des archives se trouvent dans la salle noire, le seuil de l’exposition.

Partons du principe que l’on n’existe pas par soi ; que l’on existe réellement qu’en faisant exister autre chose. »
Simon Marini (DNSEP Art), commissaire de l’exposition.

Avec : Charlotte Achkar (DNSEP, Art-Objet) ; Caroline Amadei (DNSEP, Design graphique) ; Brice Ammar-Khodja (DNSEP, Design graphique) ; Sara-Lou Berthelot (Année 3, Art) ; Héloïse Colrat (DNSEP, Art-Objet) ; Anne Deriviere (DNSEP, Art-Objet) ; Gabrielle Favre-Felix (DNSEP, Art) ; Charlotte Fourneuf-Niel (Année 3, Art) ; Cléo Garcia (Année 2, Art) ; Romain Goetz (Communication graphique, 2015) ; Elise Grenois (DNSEP, Art-Objet) ; Étienne Hubert (DNSEP, Art-Objet) ; Samuel Jacques (Année 3, Art-Objet) ; Mayssa Jaoudat (DNSEP, Art) ; Gabriel Jeanjean (DNSEP, Art) ; Emma Kerssenbrock (Année 3, Art) ; Julia Mancini (DNSEP, ART) ; Mathias Martinez (Année 3, Illustration) ; Alice Ménard (Année 2, Art) ; Alexandru Mihai Budes (artiste invité) ; Franck Poirson (DNSEP, Art) ;  Maeva Rouquette (Année 4, Art) ; Sidonie Osborne-Staples (DNSEP, Art) ; Xiaosi Wang (DNSEP, Art) ; Iwan Warnet (DNSEP, Art).


CEAAC, 7 rue de l’Abreuvoir, Strasbourg. Exposition ouverte du mercredi au dimanche de 14h à 18h, fermé le 14 juillet. Vernissage le 29 juin à 18h30.