Strasbourg, TAPS Laiterie

Quatre étudiants de la HEAR ont pris en charge la scénographie, les costumes, la lumière et le son d’un spectacle conçu par Olivier Chapelet, directeur des TAPS, à partir de textes de Jean-Luc Lagarde avec des élèves du conservatoire • Strasbourg, TAPS Laiterie, 10 rue du Hohwald • Entrée libre sur réservation

Olivier Chapelet, met en scène J’étais dans ma maison et J’attendais que la pluie vienne, ainsi que Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce. Il réunit dix élèves comédiens du Cycle d’Orientation Professionnelle du Conservatoire et quatre élèves scénographes de la Haute école des arts du Rhin :  Louisa Mercier, Mélanie Giraud, Lucie Euzet et Arnaud Grandjean.

Portée par le rythme de l’écriture de Jean Luc Lagarce, notre scénographie propose un mouvement d’inspiration. Partant de l’évocation d’un intérieur de maison, les murs comme des membranes évoluent sensiblement, entre affirmation et porosité. Se dessine alors un ailleurs onirique « À égale distance du ciel et de la terre » (Juste la fin du monde). Tout comme l’intérieur glisse vers l’extérieur, les protagonistes dialoguent entre espace mental et réalité. Ces deux pièces étant chargées d’échos l’une vers l’autre, nous avons eu la volonté de penser un espace commun dans lequel opèrent des correspondances. Nous avons expérimenté différentes manières de créer des images visuelles et sonores, arrêtées et mouvantes. A travers tout cela, nous tentons de retrouver une impression propre au rêve, l’idée que les choses perdent leur consistance « Un instant, on sort du sommeil, tout est limpide, on croit le saisir pour disparaître aussitôt » (Juste la fin du monde). Louisa Mercier, Mélanie Giraud, Lucie Euzet et Arnaud Grandjean.

— Mer.17 mai et ven.19 mai à 20h30, Jeu.18 mai et sam. 20 mai à 19h.

www.taps.strasbourg.eu