Strasbourg, HEAR, auditorium à 18h

Anne Mœglin-Delcroix, professeur émérite en philosophie de l’art de l’université Paris 1 – Sorbonne, propose une conférence intitulée « la radicalité du livre d’artiste ».

Anne Mœglin-Delcroix a été chargée de la collection de livres d’artistes de la Bibliothèque nationale de France de 1978 à 1994. Elle est notamment l’auteur de Esthétique du livre d’artiste 1960-1980 : une introduction à l’art contemporain (1997, rééd. 2012).

Pour définir la spécificité du livre d’artiste, on peut s’appuyer sur un certain nombre de critères matériels qui permettent de le distinguer extérieurement d’autres appropriations artistiques du livre. C’est utile, mais insuffisant. Pour comprendre le sens du projet artistique à l’origine du développement du livre d’artiste dans les années 1960-1970 et surtout pour s’orienter dans l’inégal foisonnement actuel de la production, il faut faire appel à un critère moins facile à cerner, plus conceptuel que visuel, même s’il a des conséquences plastiques : la radicalité. On se demandera à quoi tient la radicalité du livre d’artiste et à quoi elle se reconnaît. Ce faisant, on voudrait contribuer à la réhabilitation artistique d’une notion aujourd’hui dévaluée par une certaine académisation de l’art et dénaturée par sa confiscation politique.


HEAR, auditorium à 18h
1 rue de l’Académie — Strasbourg