Mulhouse, HEAR à 18h

L’artiste Guillaume Borde, qui s’intéresse au phénomène de résonance et de persistance du son dans l’espace, viendra évoquer ce sujet lors d’une conférence à la HEAR à Mulhouse.

Historiquement, le son est rattaché au champ de l’art par l’intermédiaire de la musique. Cette dernière fut longtemps tout en bas d’une hiérarchie des arts qui faisait prévaloir la persistance matérielle à l’occurrence naturelle, sur la base de rapports sensément exclusifs du temps et de l’espace. Le phénomène de résonnance, ou la persistance du son dans l’espace après l’extinction de la source est une situation acoustique parmi d’autres qui résiste à cette stricte bipolarisation. L’intervention se propose d’étudier comment, au sein des pratiques artistiques contemporaines, la résonance et d’autres phénomènes acoustiques  comme le feedback ou le drone contribuent à former un temps propre à l’espace des sons et, d’une certaine manière, à constituer le son lui-même en tant qu’espace. La pièce I Am Sitting In A Room d’Alvin Lucier servira de point de départ pour aborder notamment les pratiques de Yann Gourdon (I Am In A Room) et Pierre Laurent Cassière (Mimnemesis) ainsi que le travail du groupe japonais Les Rallizes Dénudées.

Après une Licence en histoire de l’art, Guillaume Borde obtient successivement un  Master en Arts plastiques (université Rennes 2) puis un DNSEP (Ecole Supérieure d’Art de Bretagne –Rennes). Il mène aujourd’hui et depuis 2014 un travail de recherche doctoral sous contrat, dirigé par Christophe Viart (Paris 1), sur le sujet « Dynamique plastique du son : une esthétique de l’immersion ». L’ensemble de la formation est constituée en étroite relation avec une pratique plastique exploratoire de notions relatives aux espaces sonores (volume, feedback, vertige,…) mise en œuvre au travers de formes persistantes (installations, disques) et éphémères (évènements).


HEAR, amphithéâtre à 18h
3 quai des Pêcheurs — Mulhouse