Strasbourg, HEAR, auditorium à 19h

Le film « Terre en transe » est projeté dans le cadre d’un cycle de cinéma sur le réalisateur Glauber Rocha.

En Eldorado, pays imaginaire d’Amérique du Sud, le poète Paulo Martins revoit sa vie et revit dans une représentation allégorique le coup d’Etat de 1964 au Brésil. Quête de justice et de beauté puis trahisons à répétition. Un « opéra mitrailleuse ».

Glauber Rocha (1939-1981), chef de file du groupe du Cinema Novo, une Nouvelle Vague à la brésilienne, a marqué avec ses films et ses écrits les années soixantes, années de tous les bouleversements . S’il n’est pas le seul à plonger dans ses particularismes, à inventer les images de son histoire, celle du Brésil, et de sa culture pour les faire exploser à la face du monde, il est reconnu comme le plus original et consacré comme l’Eisenstein moderne. En 1964, Le Dieu noir et le diable blond est ovationné au festival de Cannes, en 1967, c’est Terre en transe et, en 1969, Antonio das mortes y remporte le prix de la mise en scène. Une sélection de cinq de ses œuvres les plus emblématiques, déchirées entre poésie et politique.


HEAR, auditorium à 19h (durée : 1h55)
1 rue de l’Académie — Strasbourg

Terre en transe (Terra em transe), 1967
Réalisation : Glauber Rocha
Avec :  Jardel Filho, Paulo Autran, José Lewgoy