Strasbourg, La Chaufferie

Qu’en est-il du rapport au livre, à l’objet matériel, manipulable, effeuillable, à l’heure où la déconnexion de la machine et de ses alertes est de plus en plus difficile ? La lecture est sans urgence ni frénésie, mais pas sans passion.

Aux bibliothécaires qui se plaignaient de l’étrange classement de sa collection, Aby Warburg opposait un concept nouveau : « la logique du bon voisinage ». Ainsi, les livres sont-ils faits pour se fréquenter (avant même d’être rangés dans un ordre établi qui permettra de les retrouver) !

Cette exposition a été pensée dans un esprit d’école buissonnière, entre collage et rébus, sous des vitrines qui empêchent toute manipulation. C’est une des problématiques posées : que faire d’un livre inatteignable, où est notre désir de spectateur, comment construire un propos sur une surface (une couverture ou une page) plutôt que sur un contenu : une page qui se tourne, un propos qui se déplie ? Exposer un livre n’est ni le lire, ni le manipuler ; dès lors qu’en faire pour qu’il véhicule à nouveau du sens ?

Commissariat : Guillaume Dégé et Salomé Risler, en collaboration avec l’atelier d’Illustration de la HEAR.

Illustration :  Paul Descamps & Acacio Ortas (4e année, atelier d’Illustration)

Voir plus d'images ici

La Chaufferie, galerie de la HEAR
5 rue de la Manufacture des Tabacs — Strasbourg
+33 (0)3 69 06 37 77

Exposition du 12 jan. au 11 fév. 2018
Vernissage le jeudi 11 jan. à 18h30
La Chaufferie est ouverte les vendredi, samedi et dimanche de 14h à 18h