Lalala, la Mine, la Muse ? Derrière ces noms mystérieux se cachent les trois associations étudiantes de la HEAR. À Mulhouse et Strasbourg, elles se présentent comme de véritables acteurs de la vie de l’école. Présentation.

  • Lalala (site d’arts plastiques de Mulhouse)

Avec environ 70 adhérents (la moitié de l’effectif des étudiants mulhousiens), l’association Lalala insiste sur la dimension événementielle de sa mission. « On organise plusieurs événements tout au long de l’année : Tranches de quai trois fois par an, une fête pour Halloween, un Père Noël secret (on tire au sort une personne à qui l’on offrira un petit cadeau, sans qu’elle sache qui la gâtera), une chasse aux œufs à Pâques, Miss le Quai », explique Florence Wuillai, présidente de l’association.

L’autre volet cher à Lalala est le développement du magasin Lalala : véritable caverne d’Ali Baba, ce magasin regorge de matériaux divers, indispensables à tout étudiant en école d’art. Papier, plâtre, carton, PVC, etc., les stocks du magasin ont été acheté en gros, ce qui permet aux adhérents d’avoir des prix avantageux.

Prix de l’adhésion : 5 euros

La page Facebook de Lalala

 

  • La Mine (site d’arts plastiques de Strasbourg)

« La Mine, c’est avant tout un lieu », insiste Juliette Kerviche, co-présidente de l’une des associations étudiantes strasbourgeoises de la HEAR côté plasticien.

Situé dans l’annexe, en face du bâtiment historique de la HEAR, le local de la Mine est un véritable lieu de rencontre. Ponctuellement, les étudiants y organisent des petits-déjeuners ou déjeuners, et beaucoup de soirées.

« On est à peu près à une soirée par semaine, parfois plus. Il y a des semaines où l’on arrive à organiser jusqu’à trois soirées », poursuit Juliette Kerviche. Concert, DJ set, soirée lecture, les propositions sont nombreuses et se veulent éclectiques. Dernière initiative en date, la création d’un club d’échecs.

Prix de l’adhésion : 5 euros

La page Facebook de la Mine

 

  • La Muse (Académie supérieure de musique de Strasbourg – HEAR)

Plus jeune des associations étudiantes de la HEAR (trois ans d’existence), la Muse n’en est pas moins hyperactive. À l’instar de l’association mulhousienne, la musicienne de la bande met l’accent aussi bien sur l’événementiel que sur les partenariats.

« Le temps fort de l’année est le concert annuel de la Muse à l’auditorium de la Cité de la musique et de la danse », explique Olivier Claude, président de l’association, « on choisit un thème, on lance l’appel à projet auprès des étudiants et l’on construit nous-même la programmation en fonction des propositions reçues. » 

La Muse organise également des petits-déjeuners, des soirées (parfois en partenariat avec la Mine), des sorties et visites culturelles pour les nouveaux venus en début d’année… et même des randonnées !

L’association a également monté un partenariat avec le magasin de musique Arpèges Armand Meyer, grâce auquel les étudiants adhérents à la Muse peuvent bénéficier là-bas de prix avantageux.

Prix de l’adhésion : 7 euros

La page Facebook de la Muse

 

  • La Pioche

Quiconque s’est déjà aventuré au sous-sol du bâtiment historique de la HEAR à Strasbourg a sans doute aperçu le local de la récupérathèque de l’école, la bien-nommée Pioche. Installée depuis février 2017, la Pioche est un lieu de récupération et de réemploi des matériaux, ouvert à tous les étudiants.

Dans un souci de développement durable et de minimisation de son impact sur l’environnement , la Pioche a pour but de récupérer toute sorte de matière première (bois, verre, métal, textile, papier) et de développer le réemploi de ces matériaux. « On a vraiment vu un avant et un après ! L’école est beaucoup moins encombrée et surtout, les étudiants ont désormais le réflexe de déposer à la Pioche les matériaux qu’ils n’utilisent pas au lieu de les jeter », explique Martin Albouy, membre du bureau.

Prix de l’adhésion : 5 euros

La page Facebook de la Pioche

Pour en savoir plus sur la Pioche, découvrez notre article consacré à cette récupérathèque