Conduit sous la direction de Bastien Gallet, le mémoire de recherche de Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP, grade master) option Design Graphique, de Caroline Amadei a obtenu en juin 2017 le prix du mémoire. Ce prix annuel permet à un-e jeune diplômé-e de la HEAR de bénéficier d’une première publication.

La carte postale, symbole de l’ailleurs à ses débuts, s’est transformée en l’avatar populaire d’une société occidentale de loisir. Porteuse de l’imagerie pittoresque et standardisée –peu abordée dans ce mémoire–, cet objet est aussi le support d’éditions moins banales. Loin des paysages touristiques qu’on imagine volontiers, il est surtout question d’interroger les images plus secrètes, celles qui ont tant attiré la curiosité des collectionneurs, celles qu’on cache encore aujourd’hui.

Produite et utilisée dans le monde entier, la carte postale devient le support d’images communicationnelles convoitées et détournées. On la produit, on l’interprète, on la décontextualise, on s’y exhibe ; certains mots sont plus excitants à écrire sur une carte postale que tout le monde pourrait lire, qu’à chuchoter au creux d’une oreille dans l’intimité. Le voyeurisme s’approprie les codes du témoignage. Il faut garder à l’idée que rien n’est figé : personne ne suit le même protocole. Envisageons donc cette pratique dans sa diversité et dans ses dérives, regardons la comme l’archéologie de nos échanges contemporains.

(mis en ligne le 07.01.2020)


Présentation

— Titre complet : Sur le frigo ou dans une boîte à chaussures, une histoire de la carte postale
— 239 pages
— Conception graphique : Caroline Amadei
— Suivi de projet : Pierre Speich

Gratuit sur demande à strasbourg@hear.fr
Frais de port : France métropolitaine : 4€ | Étranger : 6€