Strasbourg, parcs Heyritz, Malraux et Citadelle

En février, l’atelier de Didactique visuelle proposait une journée d’étude « Nature/Ville — pour une considération des autres vivants», élaborée en coordination avec l’Office Français de la Biodiversité  et son équipe « mobilisation des citoyens ». Un terreau fertile d’où a germé l’exposition Grandeur Nature, parcours découverte de seize projets réalisés par 16 étudiant·es, de février à mai 2022, autour de la biodiversité en milieu urbain, de la place réservée à la nature en ville, des relations entre les humains et les autres vivants.

Le 3 février, la journée d’étude « Nature/ville » était élaborée en coordination avec l’Office Français de la Biodiversité et son équipe « mobilisation des citoyens » dans la perspective de travailler avec les étudiant·es d’année 3 de l’atelier de Didactique visuelle à une exposition in situ à Strasbourg. Ceux-ci ont pu se saisir de la réflexion théorique et historique sur les enjeux, et des divers points de vue documentés lors de cette riche journée.
De février à mai 2022, ils ont ensuite conçu et réalisé l’exposition Grandeur Nature : seize dispositifs artistiques implantés dans l’espace public, attachés chacun à une thématique autour de la biodiversité en milieu urbain, de la place réservée à la nature en ville, des relations entre les humains et les autres vivants.

Du 23 au 29 mai , Grandeur Nature compose un parcours de visite à découvrir à Strasbourg sur trois sites : du parc du Heyritz, à la presqu’île Malraux jusqu’au parc et les halles de la Citadelle.
L’exposition éphémère investit en effet les sites concernés par les enjeux de biodiversité aussi divers que par exemple : l’impact des espèces envahissantes sur les écosystèmes locaux ; le non nourrissage des animaux sauvages ; le déploiement de la trame noire visant à réduire l’éclairage public afin de respecter les espèces nocturnes.
Ces dispositifs déclinent différents registres de communication et d’approches artistiques, du coup de poing au point d’interrogation, de l’interpellation à la surprise, du spectaculaire à l’énigme.

A travers ce projet,  16 étudiant·es ont ainsi pris la parole, se sont emparé·es de questions qui engagent nos vies et notre avenir : quelle place pour la biodiversité au sein de la cité ? Comment les humains peuvent-ils considérer les autres vivants, et cohabiter en harmonie avec eux ?

Romane Buton, Parc du Heyritz–Sciences participatives
Cécile Clech, Berges ensauvagées –Parc et Halles de la Citadelle
Céline de Girval, Non-nourrissage des animaux sauvages –Presqu’île Malraux
Matéo Gallet, Biodiversité des friches urbaines –Parc et Halles de la Citadelle
Pauline Geronimi, Non-nourrissage des animaux sauvages –Presqu’île Malraux
Héloïse Krob, Parc du Heyritz –Trame noire
Julie Hesse, Arbres à cavité –Presqu’île Malraux
Kenza Kebaili, Parc du Heyritz –Trame noire
Félix Metzinger, Biodiversité des friches urbaines –Parc et Halles de la Citadelle
Éloïse Mokhtari, Espèces exotiques envahissantes –Parc et Halles de la Citadelle
Juliette Mokrzycki, Arbres à cavités –Presqu’île Malraux
Carla Pierre, Non-nourrissage des animaux sauvages –Parc et Halles de la Citadelle
Maëlys Roulin-Comas, Arbres à cavités –Parc du Heyritz
Ethel Serer, Parc du Heyritz –Trame noire

Ce projet a été encadré par les enseignant·es de l’atelier : André Bihler, Guillaume Chauvin, Aurélie Gasche, Olivier-Marc Nadel, Olivier Poncer et s’inscrit dans le cadre du programme de recherche Didactique tangible.
En collaboration avec la Ville de Strasbourg, Mina Charnaux, cheffe de projet Nature en ville et son équipe. Merci à tous les professionnels et experts associés à l’élaboration des propositions, notamment Audrey Muratet, enseignante-chercheuse à l’Université de Strasbourg au sein du Laboratoire Image, ville, environnement.

Pour la production de l’exposition, une attention particulière a été portée quant à l’usage de matériaux respectueux de l’environnement : bombes de peinture à la craie et peinture suédoises écologiques pour la réalisation des dessins et typographies. Par ailleurs,  certains projets ont été imprimés sur des bâches et grilles sans phtalates, et leur recyclage est envisagé pour la création de nouveaux projets.

Chaque œuvre est marquée d’un QRcode qui renvoie à une page du site Internet dédié au projet. Ce dernier offre une lecture enrichie des dispositifs, avec pour chacun : une note d’intention, la thématique traitée, le lieu d’implantation, voire quelques clefs de compréhension et des informations complémentaires.
Découvrez le site dédié


Revoir l'agenda de la journée d'étude Nature/Ville du 3 février
Tout le programme
Site de l'Option Didactique visuelle - HEAR
Site du programme de recherche Didactique tangible
Site de l'Office Français de la Biodiversité

 


Du lundi 23 au dimanche 29 mai 2022
Parcs du Heyritz, de la Citadelle et Presqu’île Malraux
à Strasbourg