Strasbourg, HEAR

« Les Mangas haïdas. L’art hybride de Michael Nicoll Yahgulanaas » : une conférence de Marie Mauzé – anthropologue, spécialiste des sociétés autochtones de la côte Nord-Ouest d’Amérique du Nord, directrice de recherche émérite au CNRS. Dans le cadre du cycle Super Constellation proposé par l’atelier Illustration.

Michael Nicoll Yahgulanaas est un artiste haïda (Canada) issu d’une grande lignée de sculpteurs autochtone. Influencé par les traditions graphiques de sa communauté d’origine, il s’est affranchi des canons traditionnels. Dans sa pratique artistique, il conjugue les caractéristiques formelles des mangas japonais avec le style graphique haïda et la technique de l’aquarelle chinoise apprise auprès d’un maître cantonnais. La nature hybride de son art est, selon l’artiste, une manière de transcender les frontières culturelles.

Marie Mauzé est directrice de recherche émérite au CNRS. Anthropologue, spécialiste des sociétés autochtones de la côte Nord-Ouest d’Amérique du Nord, ses travaux portent notamment sur l’anthropologie de l’art. Outre des articles et des chapitres d’ouvrages, elle a publié et codirigé plusieurs ouvrages dont Reconfigurer le vivant. Des organismes aux artefacts (2021) avec Perig Pitrou (L’Herne, Cahiers d’anthropologie sociale19).

Le cycle Super Constellation proposé par l’atelier Illustration s’intéresse depuis plusieurs années à l’univers du livre dans son acception large en invitant théoricien·nes et praticien·nes à présenter un aspect spécifique de leur travail tournant autour d’un grand thème. Le 4e volet, en cette année 2022/2023, porte sur la question de la réception et de la diversité des appropriations des objets graphiques ou pour s’interroger avec Carlo Ginzburg à « ce que les lecteurs font de leurs lectures »…

Présentation de l'atelier Illustration

— Mercredi 30 novembre 2022, 19 h
Site d’Arts plastiques – Auditorium
1 rue de l’Académie à Strasbourg
Entrée libre