En 2010, l’enseignant et auteur – illustrateur Stanislas Martin, dit Finzo, proposait un nouveau cours nommé concerts dessinés, ouvert aussi bien aux étudiants illustrateurs que musiciens. Depuis 5 ans, la proposition, transformée en plateforme, s’est élargie aux autres plasticiens de l’école et donne lieu chaque année à une composition au sang mêlé. Objectif : composer un travail narratif dans une langue hybride, plastique et musicale à la fois !

La dernière édition avant COVID, avait donné lieu à une représentation à la Fondation François Schneider, en mars 2020 à Wattwiller. En cette reprise post confinement, la session 2021/2022 a abouti à une création collective nommée Les derniers jours – concert dessiné de 20 mn, restitué ce 6 mai dans l’auditorium de l’école. Le pitch :  un mystérieux personnage découvre par hasard un monde clos voué à la destruction…  où l’on mesure la porosité des jeunes créateurs aux questionnements du monde.

Une pédagogie hybridée, orchestrée à 4 mains par les enseignants Stanislas Martin-Finzo et Antoine Spindler.  Dans l’exercice, au fil des semaines de travail interdisciplinaire, seule la technique est imposée. D’abord, les plasticiens élaborent un scénario, une approche narrative qu’ils proposent aux musiciens dont les univers sonores vont venir influencer la trame. L’enjeu est de construire une prestation fluide, cohérente et coordonnée sur une timeline, une vraie chronologie. Une part minime est laissée à l’improvisation. De part et d’autre, à sa table – de mixage ou de dessin – ou à son instrument, chacun·e joue sa partition ou son rôle sur scène.

La difficulté majeure est inhérente au dispositif. Côté plasticiens, outils graphiques, tables, caméra, matériel de projection ; côté musiciens, amplis, instruments, tables de mixage. Cette année, les musiciens de l’Académie ont migré de la Cité de la Musique et de la Danse pour venir travailler sur le site d’arts plastiques.
A l’issue de la prestation de ce 6 mai, on les voit heureux de l’expérience.
« L’échange nous manquait pendant la période confinement dé- et re- , c’est tellement précieux de se confronter aux univers des autres et de construire avec les apports et les contraintes ! » La proposition se démarque des travaux plus performatifs souvent présentés en art. Ici, l’objet est narratif. La restitution, intense, rend compte et valorise bien le travail réalisé en amont.
Réussir à construire une histoire commune : l’acquis pédagogique est mesurable. Cette hybridation pédagogique se révèle fertile, comme souvent. Stanislas Martin-Finzo réfléchit d’ores et déjà à une formule renouvelée pour la rentrée 2022/23.

Avec les étudiant·es

— Année 2 option communication : Xavier Amigues, Sophia Bachiri, Marie-Ange Balli, Sam Barbaut, Flore Gastineau, Axel Nowak, Manuel Tardy

— Atelier de technique audio / initiation musique électronique : Turco Alexandre, Timothé Anthouard, Mathéo Mazzillo, Tristan Michelin, Léo Neuville et Gaspard Perrotte.

 

 

L'atelier Illustration
L'enseignement Musique


Josy Coutret  • Publié le 23 mai 2022
Visuels © Stanislas Martin-Finzo