Paris, Ministère de la Culture, Palais-Royal

Une exposition de diplômés de l’option Art-Objet, 2013-2018 de la Haute école des arts du Rhin à Strasbourg, dans les vitrines du péristyle et de la galerie de Valois au Palais-Royal du Ministère de la Culture.

L’option Art-Objet est une formation singulière de la Haute école des arts du Rhin – établissement d’enseignement supérieur artistique sous tutelle pédagogique du ministère de la Culture – rassemblant les ateliers Bijou, Bois, Livre, Métal, Terre/Céramique et Verre dont certains remontent aux origines de l’École supérieure des arts décoratifs de Strasbourg en 1892.

Pendant leur formation, les jeunes artistes y abordent la notion d’objet dans son rapport à l’art contemporain, aux matériaux et à des typologies de formes inattendues en s’appuyant sur des savoir-faire très poussés. L’option Art-Objet s’appuie sur une forte transversalité entre ses six ateliers, ce qui en fait son originalité en Europe.

L’exposition « Dimensions variables, techniques mixtes » rassemble une famille d’oeuvres produites par de jeunes artistes ayant obtenu leur Diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP, grade master) en Art-Objet, depuis 2013. L’éventail de leurs démarches offre un éclairage sur les croisements, les hybridations et décalages artistiques qui se développent au carrefour du bijou contemporain, du livre d’artiste et de pratiques expérimentales avec les matériaux bois, métal, céramique et verre.

De l’installation à la sculpture, des métiers d’art à la performance, les oeuvres choisies sont traversées par une sorte de tremblement qu’elles partagent en questionnant leur identité « d’Objet ». Chaque vitrine permet d’articuler en contre-point des œuvres qui jouent avec le corps, d’autres avec l’espace ou des temporalités.

Dans l’espace exceptionnel des vitrines du Palais-Royal, « Dimensions variables, techniques mixtes » met un coup de projecteur sur une jeune génération d’artistes associés par le lien à leur formation. Sans revendiquer un « effet d’école », nous ne sommes pas assurés de multiples surprises. Une tension artistique partagée se développe entre leurs oeuvres, une sorte de toucher qui traverse leurs différents univers formels.