Être à l’écoute des étudiant·e·s en difficulté, les informer, les orienter vers des professionnel·le·s, telles sont les missions des étudiant·e.s relais de l’université de Strasbourg. À la HEAR, c’est Laurine Firmin (5e année Scénographie) qui assume ce rôle auprès de ses camarades.

« Il n’y a pas de petit problème ! » insiste d’emblée Laurine Firmin, « on peut nous contacter pour n’importe quel type de difficulté : cela peut être lié à l’orientation, à des soucis familiaux, à des problèmes d’angoisse, il ne faut pas hésiter ».  Laurine Firmin, en dernière année d’étude à la HEAR, a rejoint en début d’année scolaire l’équipe des étudiant·e·s relais de l’université de Strasbourg. Recruté·e·s par le CAMUS (le centre d’accueil médico-psychologique universitaire de Strasbourg) et le SSU (le service de santé universitaire), il·elle·s permettent de faire le lien, le cas échéant, entre l’étudiant·e en difficulté et un·e professionnel·le.

Écoute 

« Le fait de pouvoir aider, même à mon échelle, était important pour moi. Dans mon ancienne école, cette figure de relais n’existait pas et c’est quelque chose qui manquait ! Parler d’étudiant·e à étudiant·e facilite la parole : on peut rencontrer les mêmes problèmes, ressentir les mêmes angoisses. Parfois, il y a juste besoin d’une écoute ! » explique Laurine Firmin. Les étudiant·e·s relais bénéficient de formations, « qui nous donnent les clés pour répondre selon les difficultés rencontrées, vers qui orienter la personne, etc. La plupart des étudiant·e·s ne connaissent pas les structures auxquelles ils ou elle ont accès, nous sommes là pour les orienter ! », précise Laurine Firmin.

Confinement

Lorsque le confinement dû à l’épidémie de Covid-19 a été déclaré, elle a tenu à rappeler l’engagement des étudiant·e relais, joignables durant cette période particulière. « Le confinement peut être une source d’angoisse, il ne faut surtout pas hésiter à nous écrire, que ce soit pour un problème lié à la crise sanitaire ou non » rappelle Laurine Firmin. Elle explique que son rôle d’étudiante relais a pris une autre tournure pendant ce confinement : « je fais beaucoup circuler d’informations pouvant aider celles et ceux qui seraient en difficulté : il y a par exemple des aides alimentaires qui ont été mises en place, des téléconsultations, etc. J’ai senti dès le départ que c’était important d’être une source d’informations » conclut Laurine Firmin.


Pour contacter Laurine Firmin : laurine.etudiantrelais@unistra.fr