Pour fêter dignement son anniversaire, la CTS, vieille dame plus pimpante que jamais, a édité un livre de plus de 230 pages retraçant 140 ans d’une histoire “transportante”. Un bel objet éditorial créé à l’issue d’un workshop organisé par la HEAR et impliquant de nombreux intervenants. En voiture !

Son histoire est intimement liée à celle de sa ville. Aujourd’hui, Strasbourg s’étend vers l’Est et le tramway traverse le Rhin, rapprochant un peu plus deux pays dont la frontière s’estompe. Un symbole à l’heure où la Compagnie des Transports Strasbourgeois fête ses 140 ans, décidant de marquer l’événement en éditant, selon Jean-Philippe Lally, Directeur général de la CTS, une « œuvre collective », « l’ouvrage de tous ceux qui vivent avec la CTS », salariés ou voyageurs. Amandine Carré Charter, responsable de la communication de la société, évoque également un projet collégial impliquant de (très) nombreux acteurs avec ce postulat de départ : « Créer un livre d’entreprise évitant l’écueil de la forme classique. C’est très naturellement que nous nous sommes tournés vers la HEAR avec laquelle nous avons aisément trouvé des intérêts communs. »

Travailler avec l’École, c’était la certitude d’obtenir un ouvrage original et bien pensé, en donnant carte blanche à des élèves pouvant ainsi se confronter au “Principe de réalité”. Tel est l’intitulé de l’atelier des enseignants de l’atelier de Communication graphique, Philippe Delangle et Jérôme Saint-Loubert Bié, dont le but est d’offrir une expérience professionnelle, « à l’échelle 1 » aux étudiants, ici en quatrième année. Le cahier des charges entre les mains, trois équipes de deux ou trois élèves ont planché durant une semaine sur un livre rassemblant le texte au long cours de Philippe Wendling, une série de “Regards sur la CTS” (témoignages de politiques ou membres de l’entreprise), des focus sur les “Métiers” (agent de maintenance…) ou même une nouvelle, “Entre les lignes”, signée Bénédicte Junger.

Drôle de trame

L’atelier est animé par Maria-del-sol Godard de Terrains Vagues. Au Bastion 14, dans les locaux spacieux de cette agence d’anciennes de la HEAR, la jeune femme se rappelle de la « grande richesse iconographique mise à disposition » et le coup de cœur d’une des équipes pour les titres de transport précieusement conservés dans les archives de la CTS. Le trio retenu, composé de So-Hyun Bae, Laurianne Delaville-De La Parra et Héloïse Gosse, a ainsi choisi le ticket de bus et sa trame comme fil rouge de sa proposition. Face à la réalité de la commande, le groupe a dû abandonner certaines idées (« comme une jaquette en papier calque, bien trop fragile » confie Héloïse), mais leurs pistes séduisent le jury et l’agence Welcome Byzance qui, à son tour, entre en jeu. Son gérant, Emmanuel Georges, également diplômé de l’atelier de Communication graphique, et Daphnée Legrand, sont partis de la charte du trio, la faisant évoluer afin de la rendre davantage « praticable. Le concept était excellent, mais sa mise en œuvre demeurait à être travaillée. » Welcome Byzance a donné une couleur – fluo – à chaque chapitre et, toujours « dans un ping-pong avec les trois élèves », opté pour une maquette ambitieuse et actuelle, cohérente avec la politique de la CTS qui affiche fièrement son rôle de « mécène » lorsqu’elle transforme ses véhicules en galerie motorisée à ciel ouvert. Avec sa couverture gaufrée et fluorescente, CTS – L’Art du mouvement depuis 140 ans est un ouvrage qui rend hommage à une entreprise résolument tournée vers la création contemporaine, quitte à dérouter – le comble pour une société de transport – plus d’un féru d’histoire régionale ou amateur de mécanique.

Ce livre d’une « grande modernité graphique, traduction concrète de ce qu’est aujourd’hui la CTS », pour Amandine Carré Charter, issu d’une démarche pédagogique enrichissante et tiré à 3 000 exemplaires, se consulte dans une ambiance jazz grâce à Opéra Station, CD composé par Michel Reverdy glissé dans la jaquette. Un des titres fait référence à La Suite de Fibonacci, œuvre de Mario Merz initialement installée sur la première ligne du tram, véritable parcours urbain d’art contemporain (l’ouvrage en rend largement compte dans ses pages). Cette suite matérialise une opération mathématique où chaque chiffre est la somme des deux précédents : 0, 1, 1, 2, 3, 5, 8… comme pour symboliser les kilomètres d’un réseau dense et l’infinité de ses possibilités d’innovation.

Emmanuel Dosda

(mis en ligne le 07. 02. 2018)


L’ouvrage CTS – L’Art du mouvement depuis 140 ans (35 €), est en vente dans les librairies de l’Eurométropole ainsi qu’à l’agence commerciale de la CTS

www.cts-strasbourg.eu