En ligne - 19h

« Réinventer le sensible par-delà l’humain » avec l’artiste plasticienne Anna Barseghian et le philosophe Stefan Kristensen, co-fondateurs de l’association Utopiana.

Troisième conférence du cycle One of Us construit par Sandrine Israël-Jost et Vincent Chevillon.

Lien vers la conférence

Depuis 2010, Utopiana organise des résidences d’artistes et des événements qui mettent en jeu nos relations avec les autres vivants. Depuis Désir sans destin en 2013 jusqu’aux 1000 Ecologies, nous avons exploré un grand nombre de pratiques contemporaines qui croisent l’art, la biologie et les sciences humaines. La conviction qui guide cette démarche est que la créativité est une qualité qui n’est pas exclusive aux humains, mais qu’elle s’exerce en collaboration avec d’autres vivants. L’un des enjeux de cette démarche est d’interroger les capacités sensibles des humains. La responsabilité des artistes dans la transition écologique est précisément dans ce travail sur le sensible en vue de rénover nos relations avec le «monde plus qu’humain» (D. Abram).

Architecte de formation, Anna Barseghian est curatrice et artiste. Elle dirige l’association Utopiana qu’elle a fondée avec Stefan Kristensen à Genève en 2001, puis à Erevan, en Arménie en 2003. En tant que curatrice, elle a produit de nombreuses expositions et des projets collaboratifs : Désirs sans destin en 2013, La Bête et l’adversité en 2015, La Sémiosphère du Commun en 2017, et Les 1000 Ecologies en 2019. En tant qu’artiste, elle est co-auteure avec Stefan Kristensen de deux grands projets de recherche documentaire : Arménographie (2005-08) et Spectrographie (2010-11).

Stefan Kristensen est professeur d’esthétique et théorie de l’art à la Faculté des Arts de l’Université de Strasbourg. Il a cofondé, avec Anna Barseghian, l’association Utopiana et est co-auteur avec elle des projets Arménographie et Spectrographie. Il a publié notamment Parole et subjectivité (Olms, 2010), Jean-Luc Godard Philosophe (L’ Age d’Homme, 2014) et La Machine sensible (Hermann, 2017), ainsi qu’un certain nombre d’article et de chapitre de livres
collectifs dans les domaines de l’esthétique et de la philosophie de la psychologie. Il collabore toujours régulièrement aux activités d’Utopiana.

Proposé par les intervenants, un très beau texte du philosophe écologiste David Abram qui parle merveilleusement de la façon de repeupler la terre en réapprenant à percevoir les invisibles.