Strasbourg, jardin de la HEAR

La Haute école des arts du Rhin propose une exposition en plein air. Une quinzaine d’artistes, de générations et d’esthétiques différentes, investissent le jardin de l’école à Strasbourg.

L’exposition Jardin public offre aux habitants de Strasbourg et au-delà de découvrir ou retrouver le parc situé devant le bâtiment de la HEAR et ouvert à tous. Ce jardin sera prochainement restauré dans le cadre de la réhabilitation de la Manufacture des tabacs où l’école redéploiera une partie de ses activités en 2023.

À l’heure où les lieux publics d’exposition n’ont plus reçu de visiteurs depuis longtemps, il est important de montrer que la scène artistique reste bien vivace, à l’image du parterre fleuri d’ail des ours du sous-bois du jardin.

L’exposition Jardin public a donné la possibilité à une quinzaine d’artistes de générations différentes d’investir le jardin de la Haute école des arts du Rhin, terrain marqué par la présence d’un bassin, d’un monument aux morts, d’arbres remarquables et d’une façade art nouveau. Certains ont imaginé des propositions en relation avec le site et d’autres ont rapporté des œuvres qui n’attendaient qu’une occasion de sortir.
Comme les trois bannières d’Ilana Isehayek fixées aux grilles de l’école y invitent, il est important de « voir au-delà du visible ». Tandis que certaines sculptures s’imposent par leur volume (Daniel Depoutot, Joseph Kieffer) ou sont facilement repérables par leurs matériaux (Sylvain Chartier, Vincent Chevillon, Patrick Lang, Konrad Loder), d’autres oeuvres sont moins immédiatement visibles.

Plusieurs artistes sont ainsi directement intervenus sur les éléments bâtis du jardin : Aurélien Finance a installé ses limaces sur la maison du gardien, Skander Zouaoui a investi le bassin, Marianne Mispelaëre le monument aux morts et le trio de Pétrole éditions la cabane à livres. De même, les mains clouées sur un arbre par Clara Denidet ou l’âne que Gretel Weyer a disposé à même le sol dans les sous-bois s’intègrent dans le paysage.

À côté de ces œuvres in situ, d’autres propositions se fondent, comme des leurres, dans leur environnement : du rocher anonyme de Pierre-Louis Peny aux bancs publics d’Etienne Hubert pour finir par la table à pique-nique de Samuel François.
Marchez ou installez-vous. Prenez le temps de voir le visible et l’invisible. Respirez. Inspirez. Inspirez-vous !

Jardin public est une proposition de David Cascaro, avec les artistes Sylvain Chartier, Vincent Chevillon, Clara Denidet, Daniel Depoutot, Aurélien Finance, Samuel François, Etienne Hubert, Ilana Isehayek, Joseph Kieffer, Patrick Lang, Konrad Loder, Marianne Mispelaere, Pierre-Louis Peny, Pétrole éditions (Audrey Ohlmann et Nina Ferrer-Gleize), Gretel Weyer, Skander Zouaoui. Réalisée par Antoine Lejolivet, responsable des expositions.


Entrée libre et gratuite – Du lundi au samedi, 8h — 19h
Strasbourg, 1 rue de l’Académie – Arrêt Tram Gallia / Arrêt Bus Saint Guillaume
Port du masque obligatoire et distances à respecter.


Voir le guide de l'exposition
Voir le reportage photo © A. Lejolivet-HEAR
Voir le reportage StrasTV
Voir le reportage Alsace 20