Musée Bourgoin - Jallieu

WAX ! De l’Indonésie à l’Afrique en passant par la Hollande, découvrirez la formidable épopée et tous les secrets de ce tissu iconique. Sont présentées plusieurs pièces créées par les étudiant·es de l’Option Design textile lors du projet Wax encadré par l’enseignante Christelle Le Déan et l’anthropologue Anne Grosfilley, commissaire de l’exposition.

Le projet Wax suivi par les étudiant·es de l’option design textile de la HEAR à Mulhouse a notamment donné lieu à une journée d’études « Wax : textile, réinterprétation et hybridation culturelle » . Plus récemment, lors d’une résidence au Ghana au sein de l’entreprise Akosombo Industrial Company Limited, qui fabrique encore du wax dans les règles de l’art, elles ont pu finaliser une série de prototypes inspirés par le fameux tissu. Ces pièces sont exposées à WAX !

• Sont exposés au Musée, les designs textiles des jeunes diplômées : Louison BillyPerrine Caloin, Studio Marguerite 

« Le wax est le symbole même des tissus africains, il évoque la culture et la mode africaines. Pourtant il est un produit d’exportation des Pays-Bas, inventé au travers de la l’industrialisation de techniques artisanales, développé par des entrepreneurs néerlandais qui se sont approprié les techniques du batik à Java pour les produire à grande échelle. A la fin du 19e siècle, cette production textile industrielle, de masse mais de haute qualité arrive sur le continent africain. C’est un textile qui va à partir de là se généraliser, et qui va surtout être l’objet d’une réappropriation permanente entre le continent africain et l’Europe. Plus que cela : le wax est désormais copié et recopié – ce qui contribue d’une certaine manière à le rendre toujours plus incontournable. Au point de peut-être faire passer au second plan les textiles spécifiquement africains, tels que les bogolans maliens, ou encore le rabal sénégalais, ou – plus connus les tissus kenté ashantis. En même temps le wax est réinterprété et investi par de nombreux créateurs africains contemporains, tels que le camerounais Serge Mouangue qui fait dialoguer la culture japonaise du kimono et le wax, Yinka Shonibare qui interroge la construction identitaire de l’individu à l’époque postcoloniale au travers du vêtement et du costume, en utilisant le batik[1]  ou encore les créateurs Loza Maleombhoou et Elie Kuamé, qui ont collaboré avec l’entreprise Vlisco à l’occasion du 170e anniversaire de l’entreprise néerlandaise[2].  Le wax a donc une place à part dans la culture africaine et mondiale. »

Anne Grosfilley est docteur en anthropologie, spécialisée dans le textile et la mode en Afrique et lauréate du prix Millenium Award en Angleterre pour avoir fait découvrir l’Afrique à travers son patrimoine textile.

• Installé au cœur de la ville, dans l’ancienne chapelle des Antonins construite en 1503 et l’Hôtel-Dieu du XVIIIe siècle, le Musée de Bourgoin-Jallieu propose un parcours muséographique original organisé autour de deux grands thèmes : l’industrie textile en Nord-Isère et les beaux-arts.

Lire notre article sur le Projet Wax de l'Option Design textile
Journée d'étude Wax de l'option Design textile


• Exposition du samedi 2 juillet 2022 au dimanche 5 février 2023 
• Vernissage :  2 juillet 2022 à 10h 30
en présence d’ Anne Grosfilley
Commissaire et conceptrice de l’exposition
et Vincent Chriqui – Maire de Bourgoin-Jallieu, Marie-Laure Desforges, adjointe au Maire en charge de la Culture,
Brigitte Riboreau, Directrice du Musée de Bourgoin-Jallieu

— Musée Bourgoin – Jallieu
17 rue Victor-Hugo  à Bourgoin – Jallieu
04 74 28 19 74 , musee@bourgoinjallieu.fr
Site du Musée