La HEAR a décidé de consacrer le reversement d’une partie de la Contribution de vie étudiante et de campus (CVEC) au financement d’actions visant à l’amélioration des conditions de vie étudiante à l’échelle des trois sites de l’école. Neuf projets, sur dix présentés, ont été retenus pour cette édition 2022, et une enveloppe globale de 10100 € allouée.

Les projets, portés par des étudiant·es (en solo ou en groupe) ou des associations étudiantes devaient avoir pour but l’amélioration des conditions de vie des étudiant·es dans le domaine de la santé, de la solidarité, de la culture, de l’environnement, du sport, de la communication ou de la convivialité. La commission réunie le 23 février a retenu :

— La Pelle prend racine
est un projet qui vise à investir le jardin de l’école, à nourrir les sols (et les gens) en attendant sa complète rénovation (après l’emménagement à la Manufacture).  L’idée est de créer un jardin en permaculture (avec des buttes, compost), de fabriquer une cabane à outils, un bac à serre. Ce sera aussi un espace d’échange, d’observation du vivant et de rencontre. Le projet vise à se pérenniser dans le temps avec des outils de transmission pour chaque nouvelle équipe et une plateforme (Terre, plantes, pierres & imaginaires). Porté par La Pelle, un nouveau collectif de l’école à Strasbourg et appuyé, sur le plan technique et théorique par Alexandra David, Nasser Khélifi et Anne Laforet. Le collectif est à géométrie variable (Martin Gouriou, Carla Pierre, Éloïse Mokhtari, Juliette Giraudier, Léo Monet, Maya Saurel Deis, Gaël Hourcade, Yufei Ji, Béatrice Masters).

— La Caverne ciné-club
Le ciné-club de la HEAR à Strasbourg, est un espace de programmation collectif basé sur le partage et la découverte. Des films de différents horizons, genres et pratiques (film d’auteurs, mainstream, expérimental etc.) y coexistent. Dans le cadre de l’école d’art, échanges de références et débats prendront place dans la pratique plastique même des étudiant·es. Porté par les étudiant·es en Année 1 Robin Plastre, Arthur Pauly, Eva Rochefort, Camille Soyaux, Noah Pons, Camille Della Giustina, Jeanne Granier et Antonin Gallon.

— Radiomine : aide au fonctionnement et améliorations acoustiques
Suite au succès de Radio Mine (radiomine.fr) depuis son lancement en 2021, l’équipe de la radio a souhaité maintenir et développer le projet. Radio Mine est une web radio calquée sur le fonctionnement de l’association La Mine, et sur laquelle tout étudiant·es, et intervenant·es extérieur·es peuvent diffuser émission, podcast, mix, lecture, interview… Radio Mine souhaite continuer à faire vivre l’association en rassemblant des étudiant·e·s des 3 sites autour de la pratique et de l’écoute de productions sonores. Pour améliorer la qualité sonore de l’enregistrement et de la diffusion des travaux sonores sur le site de Strasbourg, La Mine souhaite également fabriquer des panneaux acoustiques modulables. Stockés dans ses locaux, ces panneaux pourront être empruntés par n’importe quel étudiant ou étudiante pour atténuer la réverbération d’une salle de l’école.

— Éditions photographiques des étudiant·es de Mulhouse
Le projet consiste à créer une édition qui regroupe le travail photographique des étudiant·es de Mulhouse. L’impression, réalisée en collaboration avec des actrices et acteurs locaux, a pour but d’être distribuée gratuitement aux étudiant·es, professeurs, ainsi qu’aux centres d’art de la région Grand Est pour consultation et diffusion (CRAC Alsace, FRAC, Conserverie Metz, Musée Imagerie Epinal…). Porté par les étudiant·es Léo Barbotin, Maya Doutrelant et Cyrielle Pigeau.

— Création et lancement de l’association NEBULEUSE
Création d’une association photo au sein de l’école à Strasbourg ayant pour but la promotion de travaux photographiques d’étudiant·es à l’intérieur et à l’extérieur de l’établissement (création de partenariat avec la Chambre, Stimultania). Elle permettrait également l’achat de matériel photo destiné à la création d’un magasin photo au sein de l’école (pellicules, papiers, chimies) à prix entreprise afin de rendre avantageux l’achat de ces consommables pour les étudiant·es, ainsi que l’invitation d’intervenant·es. Elle est l’occasion d’avoir une entité photo au sein de l’école et de rassembler des personnes autour de cette pratique. Porté par les étudiant·es Nicolas Declerck, Arthur Heck, Jeanne Mathieu et Thomas Roubaud.

— Projet d’association étudiante  « Tanière radieuse »
Porté par Aquila Lescene, étudiant en option Art, groupe La Fabrique, le projet Tanière radieuse a pour but de promouvoir les pratiques musicales personnelles, composées ou improvisées, des étudiant·es des trois sites. « L’idée est de proposer des concerts regroupant à chaque fois deux à cinq projets, pour créer une visibilité de ces pratiques, un espace de rencontre et de discussions, ainsi que le plaisir d’avoir accès à de la musique live. La question de proposer des doubles éditions Strasbourg/Mulhouse s’organise actuellement. J’aimerais également inviter d’ancien·nes étudiant·es de l’école pour des concerts rémunérés, afin de promouvoir leur musique et de créer des passations. L’idéal serait que le projet devienne une association pour survivre après mon départ. »

— Protections auditives des musicien·nes 
Porté par l’association La Muse, ce projet vise à prévenir les troubles auditifs trop fréquents notamment chez les musiciens, en faisant appel à l’entreprise EarCare (en lien avec une association de prévention : Agi-Son). La Muse a déjà bénéficié d’un budget en 2020, mais ce budget n’a pas encore pu être dépensé à cause du contexte sanitaire. Ce budget permettrait à un plus grand nombre d’étudiant·es de s’équiper de protections à un coût moins élevé et ainsi d’améliorer leurs conditions de travail au quotidien. Le coût unitaire de ces protections revient à 89 euros, il s’agirait alors d’envisager une participation partielle à ce projet plus qu’une prise en charge complète. Ce projet est également ouvert aux étudiant·es des sites d’arts plastiques intéressé·es.

— Renouvellement du magasin LaLaLa et nouveaux équipements pour Tranches de quai et soirées étudiantes au sein de l’école
Coup de neuf pour le magasin de LaLaLa :  investissement dans un nouveau TPE, système de caisse pour une comptabilité toujours à jour, étagères de rangement, bureau, stock de matériaux pour les étudiant·es … sont en projet. Pour les soirées étudiantes ainsi que les Tranches de quai, l’association souhaite investir : tireuses à bière, outils de son et lumières. L’objectif étant de favoriser un renouveau, un nouveau dynamisme pour le magasin et les Tranches de quai et de faciliter également le travail des bénévoles de l’association.

— Soirée de fin d’année de l’association étudiante La Muse
Cette soirée de fin d’année a pour but de rassembler les étudiant·es de l’Académie supérieure de musique à l’issue des concerts – récitals. « Il nous semble très important de mettre en valeur les élèves diplômés et de renforcer les liens entre les différentes promotions. Les diplômés des deux années précédentes seront également conviés, le contexte sanitaire n’ayant pas permis de créer un tel évènement précédemment. L’association La Muse fixera un prix d’entrée de 10€. »

La commission était composée de six étudiant·es (deux par site) :
– plasticien·nes strasbourgeois·es : Julien Kirrmann (A5 Art), Anna Pichot (A1)
– plasticien·nes mulhousien·nes : Salomé Rzepecki (A3 Art), Angèle Tuizat (A1)
– musicien·nes  : Lucie Boulard (Licence CIM/DNSPM A3), Gabrielle Bonnelle (Licence CIM/DNSPM A3), Marie-Gabrielle Ollire (Licence CIM/DNSPM A3)
et de trois membres du personnel administratif de la HEAR (un par site) :
Alicia Bernardi – Assistante scolarité à Mulhouse, Marie-Cécile Floderer – Assistante scolarité à Strasbourg, Anne Guyonnet – Administratrice de l’ASM – HEAR.

Josy Coutret • mis en ligne le 31.03.2022