La HEAR accorde une aide financière et méthodologique à ses anciens diplômés souhaitant développer un projet comportant une dimension publique (expositions, performances, concerts, éditions…).

Ouverte aux étudiants diplômés depuis 3 ans et moins (5 ans et moins à partir de 2019) des trois sites de la HEAR, cette aide fait l’objet d’un appel à candidatures par an. La commission de mai 2018 était composée de Bénédicte Alliot (Cité Internationale des Arts), Anne-Virginie Diez (FRAC Alsace), Anne Guyonnet (Académie supérieure de musique–HEAR), Frédérique Jeanroy (ENSAS), Estelle Pages (HEAR), Mathieu Schneider (Université de Strasbourg) et Aline Zylberajch (claveciniste) . Ils ont souhaité accompagner huit projets.

Sonder les profonds, par Mario Baux Costeseque, Emma Thiel (Art No Name, 2016) et Julie Chane-Hive (Art-objet Livre, 2016)
« Sonder les profonds » est un projet d’exposition collective au Faubourg 12, monté en lien avec un diplômé de l’ENSAS et un étudiant de de la classe de création électroacoustique de l’Académie. Les porteurs de projet souhaitent également réaliser une édition numérique, ils sont en contact à ce sujet avec une maison d’édition.

Festival itinérant de musique de chambre en Occitanie, par Marion Abeilhou (Musique/Alto, 2016)
Marion Abeilhou organise avec Julien Moquet un festival de musique par le biais de l’association Ensemble Arco Terzetto, qu’ils ont créée. De nombreuses interventions sont prévues durant ce festival, celle d’un performer lumière live et d’un peintre occitan. L’idée est également d’ouvrir le festival à des styles plus contemporains (participation de la chanteuse Léopoldine HH). Les organisateurs ont souhaité décloisonner le festival, en direction notamment des publics empêchés.

André Derainne et Saehan Park (Illustration, 2017) pour une participation à Unlimited Edition #10
Les porteurs de projet ont participé à des salons d’édition. Ils sont allés en Corée, où ils ont constaté un dynamisme dans l’édition. Cette année, leur souhait est de participer à un salon d’édition d’ampleur, organisé à Séoul :  » Unlimited Edition #10″. Ce salon devrait leur permettre de se présenter à la Corée et inversement d’offrir l’opportunité à des auteurs coréens de se présenter en France.

Résurgence, par Camille Drai (Scénographie, 2016)
« Résurgence » consiste en un projet de spectacle menée en lien avec une marionnettiste. La thématique est la suivante : comment les mémoires, les secrets de famille ont un impact sur les individus ? Sur scène il y aura une personne ; le fil rouge de la mise en scène est de traduire l’inconscient. Ce projet de théâtre est pensé de manière très visuelle et très sonore. Camille Drai va travailler avec Javier Munoz Bravo, ancien étudiant de l’Académie en création électroacoustique et composition qui sort également de l’IRCAM.

Il pleut des pierres, par Bénédicte Lacorre (Art No Name, 2017)
« Il pleut des pierres » est un projet de réalisation d’un court métrage. L’inspiration est née d’une irruption du Piton de la Fournaise qui a épargné étrangement une église. La porteuse de projet s’intéresse beaucoup à la thématique de la catastrophe naturelle. Dans le cadre de ce projet, elle cherche à contacter des éthologues, des scientifiques.

Igloù, par Nicolas Lefebvre (Illustration, 2015)
« Igloù » forme un collectif pluridisciplinaire (illustration, théâtre, performance, marionnettes, etc) qui fédère des artistes autour d’un projet, sur une thématique donnée. Des partenariats sont en cours avec le Parc de la Villette, un fablab. Cette année une collaboration est prévue avec une scénariste, ancienne étudiante de la HEAR. Le but d’Igloù est de permettre une une rencontre avec le public, dans un cadre performatif. C’est un projet professionnalisant malgré le fait que ce soit une 3e édition, parce que cette fois le partenariat est envisagé plutôt avec des institutionnels qu’avec des associations. Igloo a pour but de passer d’une structure associative à une structure professionnalisante.

B.A.B.A., par Milon Sidonie (Didactique visuelle, 2015)
« B.A.B.A. » est un projet de création d’un jeu-outil pour enfants allophones. La porteuse de projet fédère également d’autres diplômés de l’école, illustrateurs, des professeurs des écoles, une jeune femme de nationalité polonaise et professeur de polonais. Elle a imaginé de multiples règles de jeu, pour le rendre le plus attractif possible et multiplier les formats de jeu (nombre de joueurs).
La subvention de la HEAR serait un tremplin pour demander d’autres subventions. En 2020 le projet prévoit un développement digital permettant d’intégrer la prononciation. Sidonie Million souhaite monter une association culturelle pour avoir une structure juridique à même de solliciter d’autres soutiens financiers ; elle suit une formation en la matière.

Anthropoïdes, par Loïc Urbaniak (Illustration, 2015)
Le porteur de projet est diplômé de l’atelier d’Illustration, il souhaite proposer des ateliers d’anticipation positive.  Le synopsis de Superpharmarché est le suivant : en 2037 l’agroalimentaire et la pharmacie fusionnent et fabriquent des aliments guérisseurs. Loïc Urbaniak a une pratique du son : en effet, les voix des participants réaliseront le jingle. Il est en contact avec le Syndicat potentiel pour l’accueil du projet.

(mis en ligne le 08. 06. 2018)


Coordination des aides à projet : anne.guyonnet@hear.fr