Cette édition archive et illustre une expérience originale qui s’est développée dans le cadre d’un partenariat entre la faculté des Sciences historiques de l’université de Strasbourg et la HEAR, soutenu par un financement IdEx Formation en 2018. Quatre temps d’expérimentations liant art contemporain et archéologie se sont déroulés entre novembre 2018 et mai 2021 autour de la métallurgie, du bijou, de la céramique et du verre. Ces ateliers sont entrés dans notre langage commun sous l’acronyme WARP « Workshops des Arts Révolus dans le Présent ».

« Si les archéologues sont impliqués dans de grandes échelles de temps et les sociétés qui les traversent, l’expérience des matériaux et leur transformation est familière des pratiques artistiques. Or, il est apparu qu’une dimension intime de la matière est essentielle pour comprendre les processus de création, leur histoire, les contraintes et nécessaires choix qui y sont liés, et in fine l’objet qui en résulte. Les quatre ateliers qui se sont déployés au sein des WARP ont renforcé cette conviction naissante que l’on ne peut comprendre qu’en faisant.»

Le projet 

a été copiloté par Jean-François Gavoty, enseignant – artiste à la HEAR et Philippe Quenet – professeur en Archéologie de l’Orient ancien à l’université de Strasbourg. Les WARP ont proposé à environ 40 étudiants⋅es de chaque institution une prise de contact avec quatre environnements techniques (matériaux, culture spécifique nourrie de références historiques et savoir-faire associés) conjuguant des notions archéologiques et des propositions artistiques. Cela a été rendu possible grâce à l’engagement dans cette aventure des ateliers de l’option Art-Objet de la HEAR.

Deux journées d’études dédiées au bijou (art, artisanat, techniques de la parure et de la bijouterie) et aux arts du feu ont introduit les WARP, mettant en écho des interventions d’historiens, de théoriciens et d’artistes. Ces journées ont également accueilli des démonstrations pratiques, car notre ambition partagée était d’interroger des techniques anciennes avec des protocoles voisins : la forge et la fonderie élémentaire, la préparation du métal pour la bijouterie par le filigrane et la granulation, le modelage-repoussage de la terre et les techniques du raku, la construction d’un « four syrien » pour la fusion du verre et le soufflage sans grands moyens techniques.

L’édition

Pour rendre compte de ces WARP, un découpage éditorial en quatre parties, comptes-rendus réalisés par les participant⋅es au WARP, étudiant⋅es, enseignant⋅es et intervenant⋅es associé⋅es prend forme d’entretiens autour des enjeux du partage de ces savoirs techniques, d’évocations dessinées liant art et archéologie, d’un texte décrivant les ambiances et d’un petit roman-photo réalisé par trois étudiant·es…

Sur le plan visuel, quatre cahiers photographiques décrivent l’atmosphère propre à chaque WARP.
Un corpus d’images plus abstraites rythme l’édition et témoigne de l’immersion de chacun au cœur des matières touchées, travaillées, modelées. Le travail graphique a été remarquablement imaginé et piloté par Guilhem Prat, jeune diplômé de l’atelier de Communication Graphique.


« Le résultat, qui se déploie au fil de ces 200 pages est impressionnant. Carnet d’atelier autant que catalogue d’un musée virtuel, cet ouvrage peut aussi démontrer la pertinence du concept – pas toujours compris – je n’ose dire pris au sérieux – par certaines disciplines, de « recherche-action ». »  Michel Deneken, président Université de Strasbourg

« Etudiant·es et enseignant·es auront ainsi partagé une expérience commune et singulière. Rapportés ici dans toute leur dimension humaine, ces ateliers ouvrent assurément des voies de recherche renouvelées à de futures collaborations pluridisciplinaires. »  David Cascaro, directeur HEAR


Ces workshops ont été marqués par de belles rencontres et de chaleureux soutiens :
– Jean-Luc Hattemer et Stéphane Lallemand, engagés dans le WARP métallurgie
– Florence Lehmann, Sophie Hanagarth, Daniel Koch et Annie Sibert pour le WARP bijou
– Claire Lindner, Arnaud Lang et Yun-Jung Song, pour le WARP terre/céramique
– Yeun-Kyung Kim, Laure Fradin et Simon Muller pour le WARP verre.

Pour la journée d’étude « Art et artisanat, techniques de la parure et de la bijouterie », nous remercions les intervenant⋅es : Anne-Marie Adam, Stéphane Fichtl, Agathe Murlot, Markus Binggeli, Armelle Charrie-Duhaut, Willy Tegel, Mathias Higelin, Cécile Veber, Guillaume Reich, Carole Deltenre, Annie Sibert, Anaëlle Gobinet-Choukroun, Camille Grapa et Daniel Koch.
Pour la journée d’étude « Art et Archéologie, de la terre au verre », nous remercions les intervenant⋅es : Thiébault Chagué, Michelle Perozeni, Sylvie Donnat, Joëlle Rolland, Stéphane Fichtl, François Arnaud, Cassandra Furstos, Arnaud Lang, Yun-Jung Song, Laure Fradin et Yeun-Kyung Kim.

Dans cette dynamique au long cours qui lie nos deux institutions, nous souhaitons envoyer un signe particulier de reconnaissance pour leur accompagnement constant à Laurence Oberlé-Vandeputte, Pascal Humbert, Agathe Girardet et Myriam Waeckel, les équipes de l’UNISTRA et leur président Michel Deneken, ainsi que les équipes de la HEAR et David Cascaro grâce auxquel⋅les ces WARP ont pu se développer et aboutir.


Une coédition HEAR & Université de Strasbourg
Direction d’ouvrage : Jean-François Gavoty, Philippe Quenet, Sarah Dermech
Conception graphique : Guilhem Prat
Dépôt légal : avril 2022
ISBN : 979-10-95050-32-2
Imprimé à 250 exemplaires par Imprimerie de la DALI (Département des affaires logistiques intérieures), Université de Strasbourg
10 €


Publié le 25 mai 2022  • Propos recueillis par Josy Coutret
•  Visuels : © A. Perrenoud et Salomé Garraud