Le travail de Juliette Vergne se situe entre artisanat et design textile. Diplômée en 2012, la jeune femme est passionnée par les teintures naturelles. Depuis son atelier situé dans le bâtiment 75, au cœur des anciennes friches industrielles DMC, Juliette Vergne crée des foulards haut de gamme et des petits objets textiles.

Lorsque l’on évoque avec Juliette Vergne sa passion pour le textile, force est de constater que « c’est là » depuis le début. Originaire de Nîmes, la ville du denim, la designer choisira un parcours scolaire axé sur le textile : bac STI matériaux souples, BTS Design de mode, DNAP Design textile spécialité motifs et impressions, jusqu’au DNSEP Design textile à la HEAR à Mulhouse, où elle présentera un diplôme sur les teintures naturelles et l’autoproduction dans le design.

Slow-fashion

Mais Juliette Vergne ne s’arrête pas là, elle décide de se former auprès de Michel Garcia, LA référence dans le domaine des couleurs végétales pour la teinture textile. « ce qui m’attire le plus dans les plantes tinctoriales et la teinture naturelle, c’est le côté éthique et écologique », explique Juliette Vergne, « je suis totalement contre la fast-fashion, je milite pour le mouvement slow-fashion ! » Le temps de création est totalement différent : après avoir dessiner le motif, il faut préparer le tissu – qu’elle préfère en soie ou laine – pour que la teinture naturelle adhère à lui, puis le teindre et ensuite l’imprimer. La designer refuse de se plier aux diktats des marques qui renouvellent leur collection tous les 6 mois, « lorsqu’un motif me plaît, je la garde ».

Son attachement à l’écologie et à des valeurs éthiques la poussent également à se tourner le plus possible vers des matériaux locaux. « Il y a plusieurs producteurs de tissus dans les Vosges, je profite des ressources locales ! », poursuit Juliette Vergne.

Opportunités

L’atelier de Juliette Vergne ressemble à un grande cuisine artistique : parmi les grandes casseroles où mijotent ses tissus, se trouvent des cadres de sérigraphie pour l’impression, des plantes tinctoriales et des projets de motifs. Aujourd’hui situé dans le bâtiment 75 de la friche industrielle à Mulhouse, la jeune femme est d’abord passée par les ateliers partagés de la Ville. « L’Alsace est une terre où il y a énormément d’opportunités, j’ai reçu des aides du département, de la région. J’ai pu commencer mon activité dans un vrai atelier grâce à la Ville de Mulhouse », énumère Juliette Vergne, « ce n’est partout que l’on trouve tout ça ! ».

Tenace

La designer est affirmative lorsque l’on évoque « l’après-école », ce grand inconnu qui peut faire peur. « Si tu sais ce que tu veux et que tu te donnes les moyens pour y arriver, tu y arrives » dit-elle, « il faut être tenace ». Depuis la sortie de l’école, Juliette Vergne ne s’arrête plus : elle multiplie les points de vente pour ses créations, participe à des salons de design et d’art, propose des stages de découverte de la teinture naturelle, tout en continuant à développer sa collection de foulards et d’objets textiles. La suite pour elle, c’est sa participation au salon très réputé Maison&Objet à Paris en janvier 2018.

(mis en ligne le 22. 12. 2017)


Le site internet de Juliette Vergne

Son e-shop Etsy