A l’issue de sa séance du 18 juin, le jury de la 2e bourse du multiple Louise Desrosiers a retenu une pré-sélection de 3 projets. Parmi les 3 jeunes diplômées remarquées, la lauréate 2021 sera désignée lors de la prochaine rencontre, vendredi 25 juin.

« Betschdorf », série d’objets limités
Harmonie Begon, designer et illustratrice – Design, 2018

Dans le village de Betschdorf, seulement quatre potiers sont encore en activité, me racontent inlassablement et tristement les responsables et bénévoles du musée, et malgré leurs efforts. C’est une grande histoire de la tradition potière qui se termine. En effet, on reconnait partout ces grands pots gris et bleus caractéristiques de la cuisson au grès au sel, pratiquée à Betschdorf depuis des siècles.
Le projet que je souhaite développer s’inscrit  dans ce contexte, dans la démarche générale de mon studio A demain Maurice. Je souhaite développer en collaboration avec ces quatre derniers ateliers de potier à Betschdorf une série d’objets, qui témoigneront de leurs histoires, de leurs savoir-faire, mais aussi d’une triste réalité : celle des  histoires qui se terminent, d’un patrimoine abandonné, qui s’éteint. Cette série d’objets sera limitée, et les objets  numérotés.
Ces objets seront des objets utiles et pratiques, s’inscrivant dans des dynamiques d’usages  quotidiennes. Ils seront co-conçus et co-produits avec les différents artisans partenaires, sans hiérarchie de la  pensée sur le faire.

« Horripilons-les comme il faut »
Marie Boisson, auteure et illustratrice  – Illustration, 2019

Un recueil de trente-neuf histoires accompagnées de trente-neuf illustrations (et vice versa), écrit et illustré par Marie Boisson et mis en page par Inès Hosni, auteure et graphiste (DNSEP 2019).

Des histoires contes- poésies burlesques mis en scène de façon théâtrale à lire à haute voix ou dans sa tête. Les adultes y trouveront des réflexions sur l’actualité géopolitiques et autres préoccupations d’adultes. Les enfants y trouveront surtout des mots biscornus. J’aimerais que le lecteur s’identifie au personnage (consciemment ou non), et qu’il puisse en fin de compte arriver à rire et à se moquer de lui-même. Albert Cossery dit que « Lorsqu’on a compris l’imposture dans laquelle vit le monde, la seule révolte possible, c’est la dérision ! » On trouve des thèmes abordés dans mes livres précédents. Des thèmes comme la guerre, l’administration, les patrons, l’organisation. On y trouve aussi un mauvais médecin, une assurance vie, un monsieur trop grand. Il y a dans ce livre, ceux qui prennent trop de place et ceux qui n’en ont pas assez.

« White Fulani »
Marie Damageux, designer graphique freelance – Communication graphique, 2020

Un projet éditorial sur un état des lieux de l’évolution des relations entre vaches et éleveurs peuls à l’ère digitale, entre nomadisme et sédentarisation, avec un contenu photographique, dessiné, avec une dimension collaborative importante avec et entre chaque génération, des anecdotes et interviews imagées au coeur du campement familial de Guéné au nord du Bénin. L’objectif est de rendre compte de l’évolution au fil du temps, et notamment le passage des mobilités nomades traditionnelles, liées aux activités pastorales et à l’autonomie politique, à de nouvelles mobilités, sur de courtes distances cette fois, afin d’en relever les conséquences sur les nouvelles générations. « Le Peul vit au rythme de l’animal. Il accompagne son quotidien de chants et de prières. La légende raconte que Dieu a d’abord créé la vache, puis les Peuls pour accompagner l’animal et le protéger. » (extrait de La Vache et le Peul, Félix Blume, Arte Radio, février 2013)


Le jury est composé de Bruno Bressolin (plasticien), Fanny Hardy (graphiste), Amy Lin (pianiste), Laurence Ravanel, Fred Rieffel (designer) et Mathieu Sapin (illustrateur). Lire l’article

La bourse du multiple Louise Desrosiers d’un montant de 3000 € vise chaque année à aider les jeunes diplômé·es de la HEAR à réaliser un projet de création personnelle dans ce moment charnière de l’après-école. C’est à la mémoire de Louise Desrosiers, graphiste, directrice artistique et diplômée de l’atelier de Communication graphique, qu’en 2020, l’association des Amis de Louise Desrosiers et la HEAR ont mis en place cette bourse du multiple, via la fondation Université de Strasbourg.