Deux sessions de workshops se déroulent chaque année sur le site de Mulhouse. Au programme de janvier 2022, 12 workshops tous plus variés les uns que les autres.

  • Chourouk HRIECHDes contes et des formes, ou le temps d’une oasis
    Aux moyens du dessin, de la photo, des gestes et de différents matériaux tels que le papier, le fil, la création « d’un monde temporaire » de formes et de teintes, de nuances et de récits spontanées sera envisagée. La pratique de l’espace, et la relation des formes et des corps qui se meuvent en lui, constituent l’intérêt premier de ce workshop. Chaque participant·e sera amené·e à apporter un élément à cette oasis temporaire.
  • Solène MOULIN-CHARNETDe la posture à l’objet
    Danser peut être une action simple comme celle de marcher ou de s’asseoir. Ouvert à tous les niveaux et à tous les corps danseurs comme non-danseurs, ce workshop est la continuité d’un travail de recherche mené sur une rencontre possible entre la danse et le design. Il est proposé de concevoir une chaise en se servant de gestes et de postures pour arriver progressivement à une maquette à échelle 1.
  • Sophie LAMMTableau, espace et construction : les débords de l’imaginaire
    Ce workshop ira puiser dans le foisonnement de nos imaginaires pour recréer un espace construit au sein d’un cadre tableau, comme si celui-ci contenait, une réalité de l’invisible, celle de l’épiphanie, du hasard, de l’imprévisible. Chaque étudiant·e aura ainsi l’occasion de se questionner sur le contenu de sa réalité et sur le lieu de son imaginaire. Dans le second temps de la semaine, il s’agira de sortir du cadre conventionnel du tableau afin de redéfinir le champ de la peinture et d’en exploser les limites pour faire de l’espace atelier le lieu commun de notre expérience (du tableau, au bas-relief, à l’installation). Tous les espaces seront à considérer, celui du cadre, celui de notre imaginaire, celui de notre expérience.
  • Marie QUEAUDesert samples
    Marie Quéau, artiste utilisant majoritairement la photographie et l’iconographie dans sa pratique artistique, propose une réflexion autour de la présence de l’image photographique dans toutes les sphères de la vie en cherchant les moyens de représenter un objet unique et développer une histoire visuelle de la forme choisie. Ce workshop donnera lieu à une restitution à la galerie Octave Cowbell à Metz.
  • Veronika PERSCHEKnit Design – Jacquard
    Students will learn how to transform an image into a jacquard knitting file for the knitting machine : preparing and converting a photo, or drawn image design into a knitting motif, advanced technniques in Designa knit software, variations in knitting techniques using a single design file, altering the file/punchcard for use in different techniques, analysis of samples and techniques available for the treatment of images.
  • Clément PETIBONLe geste et la terre
    Lors de ce workshop, les étudiant·es seront amené·es à expérimenter la terre sous tous ces états (liquide, molle, consistance cuir et sèche). Le geste constituera le cœur des recherches et permettra la création de masses et volumes. L’objectif de ce workshop est de comprendre les mécanismes de création céramique et d’enrichir votre palette de volumes, textures et process.
  • Cécile MAINARDIGros plan sur le texte
    De la relecture du « Processus Créatif » de Duchamp à son exercice textuel. Comment appliquer la théorie duchampienne au texte, et comment se risquer à sa possible pratique pendant la veille, le sommeil, l’inframince du réveil. Voir le texte là où on ne le voit plus, là où il disparaît.
  • Fanny VALLATPaisley, Banana et encres rongeantes
    Dans le cadre d’apprentissages de différentes techniques d’impressions et d’acquis professionnalisant en sérigraphie, Betty Baker, alias Fanny Vallat, propose de se réapproprier et détourner le motifs Paisley appliqué au bandana en puisant dans l’iconographie du tatouage à travers les siècles.
  • Alexis REYMONDZef
    Le vent est un mouvement de l’air invisible, un souffle qui traverse les espaces et les corps. Si l’on réussit un temps à le capter et le diriger grâce à des dispositifs, il permet de donner vie et animer épisodiquement des mini-installations. Intercepter, canaliser, diriger et s’appuyer de cette énergie pour mettre en mouvement des automates endormis. Mobiles, éoliennes domestiques, girouettes, anémomètres ou manches à air, chacun trouvera l’objet de captation à installer en haut de son mât. Ces expérimentations rudimentaires, utiles ou futiles mais toujours poétiques seront l’occasion de s’approprier des jeux transmissions et de mécanismes pour sublimer ces mouvements atmosphériques.
  • Jonathan COATLa mécanique de l’eau
    Capter, acheminer et mettre en mouvement l’eau qui nous entoure, voici la ligne directrice de ce workshop. En s’inscrivant sur l’eau ou sur la terre, il s’agira ici de dessiner et de concevoir de petites installations qui se mettront à danser lorsqu’elles seront posées sur le lit d’une rivière ou lorsque la pluie s’abattra. À travers ces expérimentations des astuces seront trouvées afin de fa briquer des prototypes qui arboreront des systèmes de captation, des procédés de pompage et des mécanismes de transmission de force.
  • Gauthier ROMAINLa couleur comme potentiel
    Approche holistique de la couleur…
  • Léa BRAMINous tentons de collecter les fragments de nos luttes
    Le workshop se propose de réfléchir à ces moments de sédition invisibilisés, mais qui nous constituent pourtant. Il abordera les notions de mémoire collective et d’identité, de ces rites et de ces artefacts qui permettent à un groupe de subsister face au récit dominant. Il est proposé de réaliser des étendards à partir d’archives personnelles et de les activer dans des espaces qui tentent de nous conduire selon leurs normes pour célébrer nos tactiques de résistance quotidiennes.

Du 24 au 27 janvier 2022
HEAR à Mulhouse — 3 quai des Pêcheurs
Workshops réservés aux étudiant·es de la HEAR